Élections en Iran : les espoirs d'une jeunesse

Les jeunes iraniens espèrent une chose : que leur pays continue à sortir de l'ombre et s'ouvrir. Le reportage de France 2.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Ce sont les élections des députés en Iran, ce vendredi 26 février. Un scrutin qui s'apparente à un vote pour ou contre la poursuite de la politique d'ouverture du président Rohani. En tout cas, un vote va compter, c'est celui des jeunes, qui aspirent à plus de liberté. Dans un quartier chic de Téhéran, direction le cabinet d'un chirurgien esthétique qui affiche complet. Les femmes, qui sont obligées de porter le voile, sont obsédées par leur visage. "C'est tout ce que nous avons et c'est la seule façon de nous faire remarquer dans la rue ou au travail", explique Raha, qui n'a pas d'autre choix que s'adapter.

Sortir de l'ombre

Un peu comme dans ce garage, transformé en studio de fortune, où Ali joue du blues, une passion illégale, car le régime interdit toute forme de musique rythmée en public. Dans un autre quartier de Téhéran, d'autres jouent une pièce de théâtre réalisée par un auteur interdit par le gouvernement, car il critique la religion. Mais d'autres veulent garder espoir. Media est guide touristique, elle explique qu'elle va désormais pouvoir voyager à l'étranger. Une génération qui voudrait bien sortir de l'ombre et qui espère que l'Iran continuera sa longue route vers l'ouverture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Iraniennes assistent à un meeting des candidats réformistes aux élections, le 20 février 2016 à Téhéran.
Des Iraniennes assistent à un meeting des candidats réformistes aux élections, le 20 février 2016 à Téhéran. (FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP)