Elections en Iran : les réformateurs arrivent largement en tête à Téhéran

Les premiers résultats commencent à être publiés samedi 27 février, mais il faudra attendre au moins lundi pour connaître les résultats définitifs.

Une femme vote à Téhéran (Iran), le 26 février 2016.
Une femme vote à Téhéran (Iran), le 26 février 2016. (FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les Iraniens ont voté, vendredi 26 février, lors d'élections organisées pour former le Parlement et l'Assemblée des experts qui nomme le guide suprême. Les candidats réformateurs arrivent largement en tête à Téhéran, selon des résultats partiels publiés samedi soir et portant sur 44% des bulletins dépouillés.

Un total de 1,3 million des 2,9 millions d'électeurs ayant voté vendredi dans la capitale iranienne l'ont fait en faveur de la coalition des réformateurs et des modérés menée par Mohammad Reza Aref, ancien candidat à la présidentielle de 2013. Celle-ci est en passe de remporter 29 des 30 sièges de la capitale.

Pas de tendance claire au niveau national

Ce résultat net dans la capitale iranienne contraste avec le reste des résultats partiels publiés dans les autres régions d'Iran. Pour l'instant,ils ne permettent pas de dégager des tendances claires et de déterminer si le président Rohani et ses alliés réformateurs ont réussi à profiter de l'accord nucléaire de juillet, conclu entre l'Iran et les grandes puissances. Si c'est le cas, ils pourraient asseoir leur emprise sur les conservateurs, en particulier au Parlement.

Environ 60% des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes. Cette participation est en baisse par rapport à celle enregistrée au cours des législatives de 2012 (64,2%). Même si il y a quatre ans, seulement 48% des électeurs de Téhéran s'étaient mobilisés. Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant plusieurs jours.