Irak : "L'Etat islamique compte au moins 10.000 combattants"

Les djihadistes de l'Etat Islamique poursuivent leur conquête dans le nord de l'Irak. Mais qui sont ces combattants islamistes et quels sont leurs moyens ? Eléments de réponse avec Karim Pakzad, chercheur à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques.

(Des combattants kurdes près de la ligne de front de Kalak, à l'ouest de l'Irak © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Quels sont les effectifs de l'Etat islamique ?

Personne ne sait exactement le nombre de combattants de l'Etat islamique. Mais certainement, et tous les experts sont unanimes pour dire qu'il y a au moins 10.000 combattants djihadistes. Depuis que cette organisation est entrée en Irak par Mossoul, plusieurs milliers de "bénévoles" de pays européens, arabes ou d'Asie centrale, ont afflué pour renforcer les rangs de l'Etat islamique.

Comment sont organisés ces djihadistes ?

Celui qui dirige l'organisation islamiste dirigeait auparavant la branche d'Al-Qaïda en Irak. Et on sait que cette organisation est divisée en groupes et chaque groupe est dirigé par un responsable. Mais on ne connaît pas avec exactitude ni le nombre ni la façon dont ce mouvement est organisé.

Comment expliquer l'avancée fulgurante de l'Etat islamique ces deux derniers mois en Irak ?

L'Etat islamique en Irak a été beaucoup renforcé par sa guerre en Syrie. Il a alors profité de la désorganisation de l'Etat irakien, de la crise politique et de la faiblesse de l'armée irakienne pour envahir Mossoul.

Grâce à cette prise, il a pu mettre la main sur plusieurs centaines de milliers de dollars et un arsenal extrêmement important. C'est pourquoi on peut dire que cette organisation est très bien armée, mieux d'ailleurs que les combattants kurdes qui font face à l'Etat islamique.

Justement, comment sont organisés les peshmergas ?

Ce sont des anciens combattants contre le régime du Saddam Hussein. Ils ont une grande expérience en matière de guérilla. Mais la nouvelle génération qui compose aujourd'hui les peshmergas ne sont pas assez bien équipés pour faire face à l'Etat islamique. Ils se retrouvent d'ailleurs aujourd'hui en difficulté car ils se retrouvent trop loin vers l'ouest, coupés de leurs bases arrière.

Est-ce qu'on peut vraiment arrêter l'avancée de l'Etat islamique ?

Si on bombarde les positions tenues par l'Etat islamique autour de Mossoul et qu'on fournit des armes aux peshmergas kurdes, soutenus par l'armée irakienne et des bénévoles chiites, il y a un espoir et sauver les civiles qui ont fui par centaines de milliers leurs foyers.