Inde : un ultra-marathonien échoue de peu dans son défi de courir 10 000 km en 100 jours

Après 9 964,19 km de course, Samir Singh n'avait plus que 36 km à parcourir le dernier jour pour réussir son exploit. Affaibli par la maladie et les blessures, il a dû abandonner.

Le coureur indien Samir Singh court à Bombay (Inde), le 30 juillet 2017 au matin. Il a échoué de peu à atteindre l\'objectif des 10 000 km en 100 jours qu\'il s\'était fixé.
Le coureur indien Samir Singh court à Bombay (Inde), le 30 juillet 2017 au matin. Il a échoué de peu à atteindre l'objectif des 10 000 km en 100 jours qu'il s'était fixé. (INDRANIL MUKHERJEE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il a tout de même parcouru 9 964,19 km. L'ultra-marathonien Samir Singh, qui voulait courir 10 000 kilomètres en 100 jours, n'a pas réussi son pari, affaibli par les blessures et les maladies. Il a échoué à seulement 36 km du but. "Il souffrait d'une infection intestinale et avait de la fièvre", a raconté à l'AFP le réalisateur Vikram Bhatti, qui épaulait le coureur dans son défi.

Baptisé "Le coureur habité" par Vikram et Vandana Bhatti, Samir Singh a passé plus de trois mois, depuis le 29 avril 2017, à parcourir quotidiennement Bombay, avec moins de 3 euros par jour, aidé par les donations de particuliers. "Courir 100 km par jour est un vrai défi, mais je voulais montrer la capacité d'endurance de l'esprit humain", a expliqué Samir Singh, avant sa dernière journée.

 Samir Singh le 30 juillet, en pleine course à Bombay.
 Samir Singh le 30 juillet, en pleine course à Bombay. (INDRANIL MUKHERJEE / AFP)

Il n'a couru que 114 km le dernier jour

"J'ai survécu neuf mois sans travailler. Les gens venaient me voir courir et m'encourageaient en me faisant des dons. Ils m'offraient des chaussures, des vêtements, des équipements", a raconté Samir Singh. Durant ses courses, le marathonien avait une montre GPS, un téléphone en cas d'urgence, et 200 roupies (2,65 euros) par jour. Il mangeait chaque soir un bol de riz et des lentilles épicées.

Etant malade, il avait pris du retard sur son programme, et il devait parcourir 150 km dimanche, dernier jour du défi, pour réussir son pari. Samir Singh n'a couru que 114 km, échouant à quelques kilomètres de son objectif final. Au lendemain de sa course finale, Samir Singh est allé prier dans un temple, abandonnant complètement l'idée de faire les derniers 36 km.

Samir Singh reçoit un massage des pieds, le 30 juillet à Bombay.
Samir Singh reçoit un massage des pieds, le 30 juillet à Bombay. (INDRANIL MUKHERJEE / AFP)

"Je n'ai pas vu ma mère depuis longtemps, elle serait dévastée en me voyant dans cet état. Mais je suis heureux de voir qu'autant de gens ont cru en mon histoire", a confié Samir Singh. L'ultra-marathonien veut maintenant se reposer. Mais il commence déjà à planifier son prochain défi, qui consisterait cette fois en courir plus de 40 000 km.