VIDEO. Tsipras à la fois ovationné et conspué au Parlement européen

Jeudi 9 juillet, le Premier ministre grec doit présenter un programme de réformes au Parlement européen. Avant cela, il a voulu convaincre les députés siégeant à Strasbourg. Une séance électrique, entre applaudissements et huées.

Voir la vidéo
JULIEN DUPERRAY - FRANCE 2
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a plaidé sa cause devant les députés européens à Strasbourg, mercredi 8 juillet. La Grèce a promis de présenter, jeudi au plus tard, des propositions de réforme de son économie pour obtenir une nouvelle aide de ses créanciers.

Les soutiens du Premier ministre grec l'ont accueilli avec des sourires dès son arrivée dans les couloirs du Parlement de Strasbourg, Jean-Luc Mélenchon en tête. Et beaucoup d'autres députés européens l'ont applaudi dans l'hémicycle. Des huées ont aussi été entendues de la part des conservateurs européens.

"La solidarité européenne n'est pas unilatérale"

Un feu nourri est parti de la droite européenne lors des débats. "Sachez que la solidarité européenne n'est pas unilatérale, elle a des contreparties", a lancé Françoise Grossetête, députée des Républicains et vice-présidente du Parti populaire européen.

Eva Joly, députée écologiste d'EELV, s'est quant à elle attaquée à la chancelière allemande Angela Merkel et à François Hollande qui, selon elle, "doit sortir de sa torpeur", sous peine de voir "l'extrême droite affaiblir l'Europe". L'extrême droite de Marine Le Pen qui, sans surprise, a pointé les institutions européennes du doigt.

Séance plénière au Parlement européen de Strasbourg, le 8 juillet 2015.
Séance plénière au Parlement européen de Strasbourg, le 8 juillet 2015. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)