La Grèce tente lundi 18 juin de se doter au plus vite d'un gouvernement d'union nationale. La veille au soir, la droite de la Nouvelle Démocratie a remporté les législatives, sans parvenir pour autant à obtenir la majorité.

Son chef de file, Antonis Samaras, s'est donc fixé l'objectif de former "immédiatement" un cabinet "de salut national" sur une ligne "pro-euro". Prônant le maintien du pays dans la zone euro à tout prix, Samaras a cependant estimé qu'il devait "mener les négociations nécessaires du plan" de rigueur, imposé à la Grèce depuis 2010.

Antonis Samaras, chef de file de la Nouvelle Démocratie, la droite grecque, le 17 juin 2012, à Athènes (Grèce).
Antonis Samaras, chef de file de la Nouvelle Démocratie, la droite grecque, le 17 juin 2012, à Athènes (Grèce). (PANAYIOTIS TZAMAROS / AFP)