VIDEO. Grèce : Alexis Tsipras tente de calmer la panique des banques

Après l'annonce de l'arrêt des principales privatisations par le nouveau Premier ministre grec, la bourse a plongé et les banques ont perdu en valeur.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Après la crise de la finance entraînée par les annonces du gouvernement, dont l'arrêt des principales privatisations, Alexis Tsipras n'a pas traîné pour tenter de calmer la panique des banques. "Il a envoyé son vice-Premier ministre devant les caméras pour dire clairement qu'il n'était pas question de nationaliser les banques", rapporte Samah Soula, journaliste de France 2 en direct d'Athènes.

Négociations avec l'Europe

Quelques heures plus tôt, le ministre des Finances avait déclaré que la fin de l'austérité ne signifiait pas le dérapage budgétaire. "Le gouvernement doit jongler pour ne pas décevoir ceux qui lui ont donné le pouvoir et, en même temps, il doit donner des gages pour ne pas donner l'impression de déclarer la guerre à l'Europe, avec laquelle il faut négocier dès demain. Le président du Parlement européen est attendu à Athènes le 29 janvier", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexis Tsipras, dirigeant de Syriza (gauche radicale), parti donné en tête des sondages avant les législatives du 25 janvier 2015 en Grèce.
Alexis Tsipras, dirigeant de Syriza (gauche radicale), parti donné en tête des sondages avant les législatives du 25 janvier 2015 en Grèce. (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)