"La Grèce a un gouvernement", a déclaré le leader du parti socialiste grec, Evangélos Vénizélos. Au moins en théorie, car ses membres ne sont pas encore connus. Seul le chef de Nouvelle Démocratie, Antonis Samaras, a été nommé Premier ministre en début d'après-midi, mercredi 20 juin, et chargé de former son équipe. Il a ensuite prêté serment.

( EVN TV grecque )

Evangélos Vénizélos avait assuré un peu plus tôt que la droite et la gauche modérée avaient trouvé un accord final pour former un gouvernement. La nouvelle équipe sera désignée "d'ici à ce soir", selon Evangélos Vénizélos.

"Nous lancerons ce message demain à l'Eurogroupe", qui doit examiner jeudi la marche à suivre avec le pays, a ajouté l'ex-ministre des Finances. Il a précisé que le ministre intérimaire des Finances, Georges Zannias, représenterait le pays à l'Eurogroupe, premier rendez-vous avec les prêteurs et partenaires de la Grèce depuis les élections législatives de dimanche.

Une "grande bataille" à mener

La Grèce entend ainsi pouvoir se présenter unie lors du sommet européen des 28 et 29 juin. "Nous devons très bien nous préparer", car durant "ces deux jours nous allons livrer la grande bataille pour réviser l'accord de prêt" conclu en février et imposant à la Grèce une rigoureuse austérité en échange d'un deuxième paquet de prêts internationaux UE-FMI. Au sommet européen, Athènes négociera aussi pour "élaborer un cadre qui permette d'assurer la relance et lutter contre le chômage, le grand problème du pays", a ajouté Evangélos Vénizélos.

Quelques noms de futurs ministres commencent par ailleurs à circuler. Le président de la Banque nationale de Grèce (BNG), Vassilis Rapanos, serait pressenti pour devenir ministre des Finances.