Une employée de la radio-télévision publique grecque, le 14 juin 2013 à Athènes (Grèce).
Une employée de la radio-télévision publique grecque, le 14 juin 2013 à Athènes (Grèce). (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

La radio-télévision publique grecque ERT va pouvoir reprendre ses programmes. La justice grecque a demandé lundi 17 juin la remise en service "temporaire" du groupe, fermé le 11 juin par le gouvernement grec, jusqu'à la constitution d'un nouvel organisme audiovisuel public.

Le Premier ministre conservateur Antonis Samaras avait décidé mardi 11 juin d'interrompre les programmes de la télévision publique, critiquée pour sa mauvaise gestion, et de licencier ses salariés pour faire des économies face à la crise. Les forces de l'ordre avaient encerclé les émetteurs et des écrans noirs étaient apparus dans tout le pays.

La décision de justice applaudie par les manifestants

Cette annonce sans préavis avait provoqué un tollé dans le pays, de nombreuses manifestations et une grève générale. Le syndicat de l'audiovisuel public avait également saisi le tribunal administratif pour contester cette décision. Les salariés du groupe avaient cependant pu continuer la diffusion de leurs programmes sur Internet et sur un canal analogique appartenant au parti communiste. 

Devant le siège du groupe, occupé depuis une semaine par le personnel, l'annonce de la décision judiciaire a été suivie d'applaudissements par des milliers de personnes rassemblés pour soutenir les salariés.