Economie : la Grèce s'est-elle vendue à l'étranger ?

Alors qu'Emmanuel Macron est actuellement en Grèce, France 2 revient sur les privatisations massives engagées par le pays pour venir à bout de sa dette.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des plages et leurs eaux translucides, une presqu'ile de rêve vendue à la Turquie et au Moyen-Orient : pour renflouer ses caisses, la Grèce se sépare de ses trésors. Le pays est-il en train de brader son patrimoine ? Sur la promenade la plus prisée de Thessalonique, un hôtel de plus de 300 chambres, le plus réputé de la ville, propriété de l'État grec, est désormais aux mains d'un milliardaire russe qui y a réalisé près de 20 millions d'euros de travaux. Les Russes sont maîtres des lieux pendant 40 ans, en contrepartie, ils paient à l'État 1.7 million d'euros chaque année ainsi qu'une partie du chiffre d'affaires.

Privatisations dans tous les secteurs

Des richesses du pays entre les mains d'étrangers, certains Grecs comprennent. L'État a également été obligé de se séparer de quelques fleurons industriels comme Le Pirée, plus grand port du pays, désormais contrôlé par un Chinois. Le groupe chinois contrôle désormais l'un des ports les plus stratégiques du monde. Transports, électricité, eau, télécommunication ou aéroport, tous les secteurs sont concernés par les privatisations. Une quinzaine de patrons français accompagnent Emmanuel Macron pour y investir. Cette année, l'objectif du fonds de privatisation est de récolter 2 milliards d'euros. Nous sommes bien loin de l'engagement au plus fort de la crise : 50 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grèce, mai 2016 - Péninsule de Sithonia située en Chalcidique à l\'est de Thessalonique entre Kassandra et le Mont Athos.
Grèce, mai 2016 - Péninsule de Sithonia située en Chalcidique à l'est de Thessalonique entre Kassandra et le Mont Athos. (SIMON DAVAL / MAXPPP)