Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont marché à l'appel de l'extrême droite nationaliste, à l'occasion de la fête de l'indépendance de la Pologne, lundi 11 novembre, à Varsovie. Le défilé a débuté dans le calme, sous des drapeaux rouges et blancs polonais, mais les violences ont bien vite éclaté.

Quelques dizaines de jeunes, cagoulés ou le visage masqué par des écharpes de football, ont quitté le cortège pour se diriger vers une rue adjacente afin d'y attaquer un immeuble occupé par des squatteurs d'extrême gauche. Lorsque les policiers anti-émeutes sont intervenus, ils ont été la cible de pétards et de pierres de la part des jeunes d'extrême droite, qui ont brûlé plusieurs voitures en se dispersant.

Les émeutiers se sont ensuite dirigés vers la place du Rédempteur (Zbawiciela), dans un quartier du centre de Varsovie réputé pour ses cafés à la mode prisés par les étudiants. Au milieu de cette place s'élève une arche aux couleurs de l'arc-en-ciel, composée de fleurs artificielles et devenue un symbole de tolérance et de diversité. Après le passage des émeutiers, cette arche était réduite lundi soir à l'état de squelette métallique noirci par le feu.

Défilé nationaliste à l'appel de l'extrême droite, le 11 novembre 2013, à Varsovie, à l'occasion de la fête de l'indépendance de la Pologne.
Défilé nationaliste à l'appel de l'extrême droite, le 11 novembre 2013, à Varsovie, à l'occasion de la fête de l'indépendance de la Pologne. (JAN A. NICOLAS / DPA / AFP)