Le numerus clausus appliqué aux médecins et dentistes en France a poussé de  nombreux étudiants à s'expatrier. Des milliers de jeunes vont tenter de décrocher leur diplôme ailleurs, comme en Espagne, Roumanie ou Belgique.

La Belgique, submergée, vient d'ériger des quotas. Dès septembre, les facultés de médecine et de dentaire francophones n'admettront plus en première année que 30 % d'étudiants étrangers. La rédaction de France 2 à Bruxelles s'est rendue à la faculté de médecine de Liège, elle nous dit pourquoi.

 

 

 

Capture d'écran - Les étudiants "non résidents" en Belgique levent la main dans une salle de cours à la faculté de médecine de Liège, en juin 2012. 
Capture d'écran - Les étudiants "non résidents" en Belgique levent la main dans une salle de cours à la faculté de médecine de Liège, en juin 2012.  (FRANCE 2)