VIDEO. Angela Merkel fait pleurer une jeune Palestinienne menacée d'expulsion

Lors d'une rencontre avec des adolescents allemands, la jeune fille a fondu en larmes après que la chancelière a justifié la politique migratoire de son gouvernement.

Cette vidéo n'est plus disponible
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Angela Merkel s'est attirée les foudres de nombreux internautes, mercredi 15 juillet, après avoir participé à une rencontre avec des adolescents, filmée par la télévision. Durant la séance de questions-réponses, une jeune Palestinienne lui a confié son désarroi de voir ses parents être menacés d'expulsion. Comme le décrit le Frankfurter Allgemeine Zeitung (en allemand), face aux larmes de la jeune fille, la chancelière allemande a maladroitement tenté de la réconforter en justifiant la politique migratoire du gouvernement allemand.

La jeune Reem venait de lui expliquer que, quatre ans auparavant, elle et sa famille avaient quitté leur camp de réfugiés palestiniens au Liban pour trouver asile à Rostock, en Allemagne. "J'ai des buts comme tout le monde, j'aimerais aller à l'université", explique l'adolescente à la chancelière, dans un allemand parfait. "Je comprends, lui répond Angela Merkel. Mais la politique, parfois, c'est très dur."

"Si nous disons : ‘Vous pouvez tous venir’..."

Puis la chef du gouvernement allemand justifie la politique migratoire stricte de Berlin, qui doit faire face à un afflux massif de réfugiés, avec 450 000 demandes d'asile en 2015, soit déjà plus du double de 2014. "Tu sais que dans les camps de réfugiés palestiniens, ils sont des milliers et des milliers, explique-t-elle à la jeune fille. Et si nous disons : ‘Vous pouvez tous venir’, ou 'vous pouvez tous venir d'Afrique', nous ne pourrons jamais faire face à cela."

Quelques instants plus tard, Reem se met à pleurer. Angela Merkel se fige et réagit en disant : "Viens ici". Puis elle s'approche de l'adolescente et lui caresse l'épaule. "Tu t'en es bien sortie", tente-t-elle de la réconforter, pensant que la jeune fille timide est émue d'avoir ainsi pris la parole. Le modérateur intervient et indique à la chancelière : "Je crois plutôt que c'est parce que la situation est très pesante..."

Une caresse qui passe mal

"Je le sais, répond sèchement la chef du gouvernement. C'est pour cela que veux la réconforter, parce que nous ne voulons pas la mettre dans une telle situation." Puis elle s'adresse à nouveau à Reem : "Et parce que tu as très bien montré à tant et tant de gens comment on peut se retrouver dans une telle situation."

Dès le lendemain de ce débat, les critiques visant la chancelière ont fusé sur les réseaux sociaux. Le hashtag #Merkelstreichelt (littéralement "Merkel caresse") était jeudi en tête des tendances sur le réseau Twitter allemand. Certains médias et internautes voulaient voir dans cette scène la preuve de l'insensibilité de la chancelière. D'autres estimaient que toute personnalité politique aurait été en difficulté dans la même situation, et qu'Angela Merkel avait à tout le moins fait preuve d'humanité en ne mentant pas à son auditoire.

La chancelière allemande, Angela Merkel, tente de consoler la jeune Reem (au centre), lors d'une rencontre avec des adolescents, à Rostock (Allemagne), le 15 juillet 2015.
La chancelière allemande, Angela Merkel, tente de consoler la jeune Reem (au centre), lors d'une rencontre avec des adolescents, à Rostock (Allemagne), le 15 juillet 2015. ( YOUTUBE)