Ce que l'on sait du crash du Boeing de Malaysia Airlines en Ukraine

Le Boeing 777 assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur et transportait 298 personnes à son bord.

Un trader regarde à la télévision, à Tokyo (Japon) les images de de l'avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines, en train de brûler, vendredi 18 juillet 2014.
Un trader regarde à la télévision, à Tokyo (Japon) les images de de l'avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines, en train de brûler, vendredi 18 juillet 2014. (REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un avion de ligne de Malaysia Airlines avec 298 personnes à son bord s'est écrasé en Ukraine, jeudi 17 juillet, près de la frontière russe. Le Boeing 777 assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur, pour le compte de la compagnie Malaysia Airlines. L'avion a été vraisemblablement abbatu", a déclaré le vice-président américain Joe Biden.

> Suivez la situation en direct.

Quel est le bilan humain ?

En fin de soirée, la compagnie Malaysia Airlines a dévoilé les nationalités de la plupart des victimes : 154 Néerlandais, 27 Australiens, 23 Malaisiens, 11 Indonésiens, 6 Britanniques, 4 Allemands, 4 Belges, 3 Philippins et 1 Canadien. Pour 34 passagers, l'identification est encore en cours. L'incertitude persiste, vendredi, sur la présence de Français dans l'avion après les errances du gouvernement français.

Anton Gerashchenko, conseiller du ministère de l'Intérieur ukrainien, annonçait, jeudi, que les 298 personnes à bord sont mortes. En effet, sur les lieux, il n'y a aucun signe de survivants, selon les reporters sur place. De très nombreux corps jonchent le sol, selon les journalistes présents sur place. D'après les autorités ukrainienne et les reporters, il n'y a aucun signe de survivants. 

Quelles sont le responsabilités ?

Kiev et les séparatistes s'accusent mutuellement et se défendent comment ils peuvent. "Apparemment, c'est en effet un avion de ligne, abattu par l'armée de l'air ukrainienne", a déclaré Alexandre Borodaï, chef du gouvernement de la "République populaire" autoproclamée de Donetsk, à la chaîne russe Rossiya-24.

Par ailleurs, l'avion a disparu des radars à 10 000 m d'altitude. Or pour se disculper, des responsables pro-russes de Donetsk, interrogés par l'agence Interfax, ont indiqué que la portée de leurs missiles sol-air portables était limitée à 4 000 m.

Mais vendredi les regards se tournent vers les séparatistes prorusses, qui  auraient pu abattre l'avion malaisien après l'avoir pris pour un appareil militaire ukrainien. C'est ce que révèlent plusieurs éléments parus sur les sites des insurgés et des interceptions des services de sécurité ukrainiens.

Quelles sont les conséquences immédiates ?

Des familles de passagers commençaient à se rendre à l'aéroport d'Amsterdam, d'où l'avion a décollé, décrit François Beaudonnet pour France 2.

La Malaisie a ouvert une enquête sur la disparition de l'avion, comme l'a annoncé son Premier ministre Najib Razak sur Twitter. 

Le Conseil de sécurité de l'Onu doit tenir une réunion d'urgence vendredi à New York, à la demande du Royaume-Uni. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé une "enquête internationale complète et transparente".

Le ministère français des Transports a demandé aux compagnies françaises d'éviter l'espace aérien ukrainien. Plusieurs compagnies aériennes ont décidé de ne plus survoler l'Est de l'Ukraine, comme Transaereo, Virgin, Lufthansa ou Air France. La compagnie française ne survolait déjà plus la Crimée depuis le début du mois d'avril.

Où l'avion s'est-il écrasé ?

"Malaysia Airlines a perdu le contact avec le vol MH17 en provenance d'Amsterdam", a déclaré la compagnie Malaysia Airlines sur Twitter. "La dernière position connue était au-dessus de l'Ukraine."

L'avion s'est écrasé dans le village de Grabovo, près de la ville de Chakhtarsk, à une quarantaine de kilomètres de la frontière russe, dans une zone de combat entre l'armée ukrainienne et les rebelles pro-russes.

Des morceaux du fuselage déchiqueté, dont la queue de l'appareil avec le logo de la compagnie malaisienne, ainsi que des bagages, parsèment une vaste zone. Des soldats des forces rebelles et des pompiers sont arrivés sur place. Ainsi, des débris ont été retrouvés à une quinzaine de kilomètres à la ronde, selon un membre des services de secours cité par Reuters.

Des débris du Boeing 777 qui s'est écrasé avec 295 personnes à bord, jeudi 17 juillet, dans l'est de l'Ukraine.
Des débris du Boeing 777 qui s'est écrasé avec 295 personnes à bord, jeudi 17 juillet, dans l'est de l'Ukraine. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Comment l'accident est-il survenu ?

"J'étais dans le champ avec mon tracteur quand j'ai entendu le son d'un avion puis le bruit d'une explosion", ajoute un témoin cité par Reuters. "Puis j'ai vu l'avion toucher le sol et se briser en deux. Il y avait une épaisse fumée noire." L'agence Interfax ajoute que l'avion "a commencé à perdre de l'altitude à 50 km de l'espace aérien russe. Il a été retrouvé en flammes sur le sol ukrainien".

Dans un communiqué, le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré "ne pas exclure" que l'avion de ligne malaisien tombé dans l'Est du pays "ait été abattu". Une piste confirmée par des responsables américains. Les analystes du renseignement américain "croient fortement" qu'un missile sol-air a abattu le Boeing 777 et sont en train d'examiner les données afin de déterminer si le missile a été tiré par les séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine, les soldats russes de l'autre côté de la frontière ou les forces gouvernementales ukrainiennes.