Brexit : le sommet européen va durer

Les négociations s'éternisent à Bruxelles pour convaincre le Royaume-Uni de ne pas quitter l'UE. France 2 revient sur les points de désaccord.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Ils n'ont dormi que trois heures, mais il ne faudrait plus pour entamer la hargne de David Cameron en arrivant au sommet européen ce 19 février. "J'étais ici jusqu'à 5h ce matin pour travailler dessus. Il y a eu des avancées mais pas d'accord, et comme je l'ai dit, on ne signera que si j'obtiens ce dont les Anglais ont besoin", a exprimé le Premier ministre britannique à la presse.

La sortie de Tsipras

Des réunions en petits groupes ont eu lieu pour déminer les sujets qui fâchent : Hollande avec Merkel et Tsipras, Cameron avec le dirigeant italien ou le président de la Commission... Mais ça coince : les négociations sont repoussées à 15h30, puis le Premier ministre grec annonce qu'il ne signera rien sur le Royaume-Uni si l'Europe ne l'aide pas plus sur la crise des migrants. Les agendas sont bouleversés et chacun s'adapte. Le sommet est loin d'être terminé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique David Cameron arrive au sommet européen de Bruxelles (Belgique), le 19 février 2016. 
Le Premier ministre britannique David Cameron arrive au sommet européen de Bruxelles (Belgique), le 19 février 2016.  (YVES HERMAN / REUTERS)