"Brexit" : Jean-Claude Juncker exclut toute sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne

Le président de la Commission européenne assure que le Royaume-Uni "sera un membre constructif et actif de l'UE".

Le premier ministre britannique David Cameron (G) et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Bruxelles, le 16 février 2016.
Le premier ministre britannique David Cameron (G) et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Bruxelles, le 16 février 2016. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Mis à jour le , publié le

Pas question de laisser filer le Royaume-Uni. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a exclu, mardi 16 février, toute sortie britannique de l'Union européenne. "Nous n'avons pas de plan B, nous avons un plan A. La Grande-Bretagne restera dans l'Union européenne et sera un membre constructif et actif de l'Union", a insisté Jean-Claude Juncker, avant un sommet crucial censé répondre aux demandes britanniques de réformes de l'UE.

"Si je disais que nous avons un plan B, cela donnerait l'impression qu'il y a comme une volonté de la Commission d'envisager sérieusement que la Grande-Bretagne puisse quitter l'Union européenne. Donc je n'entre pas dans les détails d'un plan B", a expliqué le patron de l'exécutif européen, qui joue un rôle de "facilitateur" dans les négociations.

Un référendum en juin ?

David Cameron, qui a promis un référendum sur le maintien ou non de son pays dans l'UE, espère arracher un compromis lors d'un sommet des 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE jeudi et vendredi à Bruxelles (Belgique), ce qui lui permettrait d'organiser cette consultation à haut risque dès le mois de juin. Si l'UE répondait favorablement aux revendications britanniques, le Premier ministre pourrait d'ailleurs se prononcer en faveur du "oui".