Brexit : 48 heures pour éviter le divorce entre l'Union européenne et le Royaume-Uni

Les négociations se jouent actuellement à Bruxelles. Le point avec France 2.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

À Bruxelles, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont 48 heures pour s'entendre et éviter le divorce. Jeudi 18 février à son arrivée, David Cameron donne immédiatement le ton : "Je vais batailler pour la Grande-Bretagne. Si on arrive à un bon accord, je l'accepterai. Mais je ne signerai pas un accord qui ne correspondra pas à nos besoins".

Les points de désaccord

Quels sont les principaux points de discorde ? Le Premier ministre britannique exige un droit de regard sur la zone euro alors que son pays n'en fait pas partie. Il veut plus de souveraineté pour les parlements nationaux. Enfin, les Britanniques veulent réduire les aides sociales pour les Européens qui viennent travailler chez eux. Ils devraient attendre quatre ans pour touche le premier penny. Mais les autres pays tiennent aux principes d'égalité entre les citoyens européens. Angela Merkel, qui craint pour l'Europe, reste la principale alliée des Britanniques. "On va faire tout notre possible pour créer les conditions pour que le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne. Pour les Allemands, c'est très important". François Hollande, lui, ne veut pas d'une Europe à la carte.

Le JT
Les autres sujets du JT
David Cameron a promis d'organiser un référendum sur le maintien ou la sortie de son pays de l'Union européenne, sans doute dès le mois de juin 2016. 
David Cameron a promis d'organiser un référendum sur le maintien ou la sortie de son pays de l'Union européenne, sans doute dès le mois de juin 2016.  (KLAUS OHLENSCHLEGER / PICTURE ALLIANCE / AFP)