Sainte-Geneviève-sur-Argence : le village aux 30% de travailleurs détachés

En France, les travailleurs détachés suscitent beaucoup de critiques,. Pourtant certaines petites communes rurales s'inquiètent du risque de les voir partir. Une équipe de France 2 s'est rendue à Sainte-Geneviève-sur-Argence, dans l'Aveyron.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Entre Aveyron et Cantal, au coeur du plateau de l'Aubrac, le village de Sainte-Geneviève-sur-Argence a des allures de cité internationale. Ils viennent de toute l'Europe ou presque et leur employeur est l'abattoir "Arcadie". 180 personnes travaillent ici parmi lesquels 30% de travailleurs détachés environ, faute de main-d'oeuvre française. Dans le village, leur présence est devenue familière et tous ont su se faire accepter.

Un problème de main d'oeuvre

Avec beaucoup d'agriculteurs et de retraités, le bassin d'emploi n'affiche un taux de chômage que de 6%, alors les nouveaux venus sont les bienvenus. Les responsables de l'abattoir assument. Le travail détaché est particulièrement important dans leur entreprise. Ils paient pour cela des sociétés d'intérim étrangères qui facturent une prestation en prenant leurs marges. Pour les dirigeants du site, le travail détaché ne serait pas alors une question de coût, mais bien une question de main d'oeuvre. Grâce aux enfants des travailleurs étrangers, l'une des classes de Sainte-Geneviève-sur-Argence a même pu être sauvée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Travailleurs détachés dans le bâtiment
Travailleurs détachés dans le bâtiment (JULIO PELAEZ / MAXPPP)