CETA : les points de blocage et les avancées

Le traité de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada est au coeur de l'actualité. Laurent Desbonnets en dévoile les deux principaux points de blocage et les deux principales avancées qu'il contient.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Si le CETA était ratifié, l'Union Européenne pourrait exporter davantage vers le Canada car les droits de douanes disparaitraient. Cela favoriserait notamment le commerce de produits AOP comme le fromage puisque les Canadiens n'auraient plus le droit de fabriquer des imitations de roquefort, mozzarella ou reblochon. Autre point positif : l'accès aux marchés publics. Les constructeurs européens pourraient notamment aller bâtir des mairies ou des routes au Canada.

La peur des multinationales

Mais il existe également des points de blocage. Avec ce traité, les Canadiens pourront eux aussi vendre beaucoup plus de produits notamment du boeuf ou du porc ce qui concurrencerait les éleveurs en Europe. Le gros point noir concerne les multinationales qui auraient le droit de porter plainte contre les États. Pour les opposants, le risque est d'avoir les premières plus puissantes que les seconds.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants contre le CETA, le 20 octobre 2016, à Bruxelles. 
Des manifestants contre le CETA, le 20 octobre 2016, à Bruxelles.  (ARIS OIKONOMOU / AFP)