Les chefs d'État français et allemand inaugurent un historial de la Grande Guerre

Les présidents français et allemand étaient côte à côte ce vendredi 10 novembre pour inaugurer un musée historique situé sur une montagne du massif des Vosges, l'un des champs de bataille les plus sanglants de la Première Guerre mondiale. 

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'accolade des deux présidents rappellera la poignée de main entre Helmut Kohl et François Mitterrand, 33 ans plus tôt. Une image de fraternité désormais habituelle. Les deux chefs d'État se sont recueillis dans cet ossuaire où reposent les restes de 12 000 soldats inconnus.

Au moins 7 000 morts dans les deux camps

La "mangeuse d'hommes" est le sinistre surnom de cet éperon rocheux du massif des Vosges. Au moins 7 000 soldats français et allemands y ont perdu la vie. En un an, cette position stratégique change huit fois de main. Le Hartmannswillerkopf culmine à près de 1 000 mètres. L'enjeu des combats était la vue à 180° sur la plaine d'Alsace, un lieu idéalement placé. Le 21 décembre 1915, l'artillerie française tire 250 000 obus. Cela n'empêche pas l'armée allemande de reprendre et conserver la position jusqu'en 1918. 100 ans plus tard, 90 km de tranchées et 6 000 abris sont toujours visibles. Un historial y raconte à deux voix cette bataille des Vosges. 600 mètres carrés d'exposition tentent de nous faire comprendre l'ampleur des souffrances des deux camps, seulement séparés d'une centaine de mètres dans les tranchées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'image montrant Emmanuel Macron et le président allemand Frank-Walter Steinmeier devant l\'historial Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin), le 10 novembre 2017
Capture d'image montrant Emmanuel Macron et le président allemand Frank-Walter Steinmeier devant l'historial Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin), le 10 novembre 2017 (FRANCEINFO)