Fusion Alstom-Siemens : "Les garanties dont se gargarise Bruno Le Maire sont des garanties de perlimpinpin"

Le gouvernement français a assuré, mercredi, que la fusion entre Alstom et Siemens se ferait entre égaux et sans effet sur l'emploi pendant quatre ans. Pour Edouard Martin, député européen socialiste, "ces garanties sont des garanties de perlimpinpin".

franceinfo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Invité de franceinfo, mercredi 27 septembre, Edouard Martin, député européen socialiste, a annoncé que les garanties du gouverement, qui soutient que la fusion entre Alstom et Siemens se ferait entre égaux et sans effet sur l'emploi pendant quatre ans, ne seraient pas respectées.

"La France laisse la main libre aux Allemands"

"Le gouvernement nous dit qu'on échappe aux mastodontes chinois. On n'échappe à rien du tout. Les garanties, dont se gargarise Bruno Lemaire [secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes], sont des garanties de perlimpinpin. Cela ne vaut absolument rien", a regretté l'ex-syndicaliste de l'usine ArcelotMittal de Florange. Il n'y a pas d'actionnaire français dans ce nouveau conglomérat. La France se retire et laisse la main libre à Siemens, et donc, aux Allemands."

"La désindustrialisation française se poursuit"

"Siemens a déjà la main sur Alstom, donc c'est Siemens qui absorbe Alstom, a lancé l'eurodéputé. Cela me rappelle Lafarge-Holcim : les Suisses ont très vite changé le capital et Holcim a pris la main sur Lafarge, qui aujourd'hui est une entreprise suisse. La désindustrialisation française se poursuit", a estimé Edouard Martin.

"Si mariage il y a, comme certains se plaisent à le dire, c'est un mariage forcé", a-t-il ajouté. L'alliance Alstom et de Siemens a été officialisée mardi soir. Le groupe allemand entre au capital du Français à hauteur de 50%. Le groupe sera coté en France et son siège sera installé en région parisienne

Edouard Martin au parlement européen en mars 2015
Edouard Martin au parlement européen en mars 2015 (/NCY / MAXPPP)