Trois miroirs géants de 17 m2 chacun se dressent au nord de Rjukan (Norvège). Pilotés par ordinateur, ils suivront en permanence la trajectoire du soleil pour en refléter les rayons vers la place du marché.
Trois miroirs géants de 17 m2 chacun se dressent au nord de Rjukan (Norvège). Pilotés par ordinateur, ils suivront en permanence la trajectoire du soleil pour en refléter les rayons vers la place du marché. (MEEK, TORE / NTB SCANPIX / AFP)

Et la lumière (artificielle) fut. Pour la première fois de leur histoire, les habitants de Rjukan, village acculé dans une vallée encaissée du sud de la Norvège, vont enfin voir la lumière du soleil en hiver grâce à des miroirs géants.

Cernée de montagnes suffisamment hautes pour lui boucher l'horizon, la petite municipalité de 3 500 âmes était jusqu'à présent totalement privée de soleil six mois de l'année, de septembre à mars. Ça, c'était avant. Avant que l'on installe des miroirs sur une crête à 400 mètres en surplomb du village pour détourner les rayons du soleil vers la place centrale.

Les trois miroirs géants de Rjukan (Norvège) permettent d'éclairer le centre-ville en hiver, comme lors de la prise de cette photo le 18 octobre 2013. 
Les trois miroirs géants de Rjukan (Norvège) permettent d'éclairer le centre-ville en hiver, comme lors de la prise de cette photo le 18 octobre 2013.  (MEEK, TORE / NTB SCANPIX / AFP)

Rjukan est né il y a un siècle de la volonté d'un industriel norvégien, Sam Eyde, fondateur du géant Norsk Hydro, qui voulait tirer parti d'une énorme chute d'eau pour produire des engrais chimiques. Très tôt, le paternaliste Sam Eyde reprend à son compte l'idée de réfléchir les rayons solaires pour illuminer le village. "C'est l'un des rares projets qu'Eyde n'a pas réussi à réaliser faute de technologie adaptée", confie le maire Steinar Bergsland. A la place, l'ingénieux patron construira un téléphérique, toujours en service, pour permettre à ses ouvriers d'aller faire le plein de vitamine D sur les hauteurs.

L'idée des miroirs a rencontré son lot d'opposants, perplexes quant à l'utilisation des deniers publics à cette fin plutôt que pour les crèches et les écoles. Mais les cinq millions de couronnes (610 000 euros) nécessaires ont finalement été réunis, dont quatre millions fournis par des sponsors, et trois miroirs géants de 17 m2 chacun se dressent aujourd'hui au nord de Rjukan. Pilotés par ordinateur, ils suivront en permanence la trajectoire du soleil pour en refléter les rayons vers la place du marché, formant une ellipse d'environ 600 m2.