VIDEO. "Nos pays ne peuvent accueillir l'ensemble des femmes et des hommes qui cherchent à venir vivre dans nos pays", estime Emmanuel Macron

Le chef de l'Etat assistait à un sommet pour le rapprochement des Balkans et de l'Union européenne, mercredi à Trieste, en Italie.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La question des flux migratoires est au centre de discussions entre l'Italie, la France et l'Allemagne, mercredi 12 juillet à Trieste, en marge du sommet pour rapprocher les Balkans de l'Union européenne. A son arrivée, le président de la République, Emmanuel Macron, a emboîté le pas de son Premier ministre, Edouard Philippe, qui a fait de nouvelles annonces sur l'immigration.

"Nous confondons le sujet des réfugiés politiques et des migrants économiques"

"Nous prendrons notre part évidemment dans ce combat" qui est de résoudre le problème migratoire des personnes fuyant les guerres a d'abord expliqué Emmanuel Macron. Avant d'ajouter : "Dans nos débats publics aujourd'hui, nous confondons tous les sujets. Et nous confondons le sujet des réfugiés politiques et des migrants économiques, qui n'a rien à voir".

Pour le chef de l'Etat, "des femmes et des hommes qui risquent leur vie dans leur pays qui demandent l'asile, c'est un devoir d'humanité, mais nos pays ne peuvent accueillir l'ensemble des femmes et des hommes, qui, pour des raisons économiques, cherchent à venir vivre dans nos pays".

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé mercredi 12 juillet un nouveau plan pour les migrants avec pour objectif de "garantir le droit d'asile et mieux maîtriser les flux migratoires".

Emmanuel Macron à son arrivée à Trieste (Italie) pour un sommet Union européenne et les Balkans le 12 juillet 2017
Emmanuel Macron à son arrivée à Trieste (Italie) pour un sommet Union européenne et les Balkans le 12 juillet 2017 (MARCO BERTORELLO / AFP)