VIDEO. Non, cet homme n'est pas un migrant qui frappe des infirmières dans un hôpital français

La vidéo, mise en ligne dans la soirée du 18 mars sur la page Facebook du groupe SOS Racisme-anti-blanc, est devenue virale. Mais la vidéo a été postée avec un message qui divulgue une fausse information et porte à confusion.

Capture d\'écran de la vidéo de l\'altercation violente entre un homme et deux infirmières dans un hôpital en Russie.
Capture d'écran de la vidéo de l'altercation violente entre un homme et deux infirmières dans un hôpital en Russie. (METRONEWS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La scène est filmée de caméras de vidéosurveillance. Dans le couloir d'un hôpital, un homme est assis et fait face à une infirmière. Subitement, il se lève et s'en prend à elle en l'attrapant par le col de sa blouse, puis par les bras, et la secoue. Une autre femme intervient 40 secondes plus tard. Elle tente de s'interposer. En vain : l'homme assène aux deux femmes des coups de poing. L'une d'elles se retrouve à terre, l'autre s'en va.

Depuis le 18 mars, cette vidéo est partagée sur les réseaux sociaux proches de l'extrême droite française, qui y voient un exemple du "racisme anti-blanc". Elle a notamment été mise en ligne sur un groupe Facebook avec la mention suivante : "On les soigne et ils en sont reconnaissant, la preuve..." Sans être explicite, cette phrase laisse penser que l'homme que l'on voit dans cette vidéo est un migrant ou un étranger. La mention de la Couverture maladie universelle (CMU) dans certains tweets laisse croire que la scène se déroule dans un hôpital français. Or, ce n'est absolument pas le cas.

La scène se passe en Russie

Cette scène, visionnée plus de 13 millions de fois mercredi 22 mars à la mi-journée, se déroule en fait en Russie, dans les couloirs d'un hôpital, et l'homme violent est un Russe sous l'emprise de l'alcool. Comment s'en assurer ? D'abord en augmentant le son de la vidéo : on entend bien la langue russe en fond sonore. Aucun mot n'est prononcé en français.

Ensuite, il suffit de faire une recherche "inversée" sur Google, c'est-à-dire une recherche par l'image. La procédure n'est pas très compliquée : il faut faire une capture d'écran de la vidéo, puis l'importer dans Google Images. Sur la deuxième page de résultats, l'image apparaît avec des titres russes. Il y a aussi la date de la première diffusion de la vidéo : le 24 février. 

"La scène a en fait été reprise par la version russe du site Metronews, qui nous indique ainsi que la scène se déroule à Novgorod, dans le nord-ouest de la Russie, le 23 février 2017. L'agresseur en question est un Russe, fortement alcoolisé, qui s'en est pris à un vigile avant d'attaquer les deux infirmières", précisent les sites internet de LCI et France 24.