Un centre d'accueil forme et favorise l'intégration des migrants

Les observateurs de France 24 sont allés à la rencontre de Mubarak, jeune migrant qui a intégré un centre où il apprend le français notamment. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Lors du démantèlement de la jungle de Calais (Hauts-de-France) en octobre 2016, Mubarak, notre observateur du jour, et une cinquantaine d’autres migrants ont été choisis pour leur motivation à s’intégrer en France. Mubarak, arrivé il a 4 mois, apprend le français sept heures par jour en classe avec ses camarades et vit dans le centre. Il dispose, comme les autres migrants venus par exemple du Soudan, d’une chambre avec un radiateur.

Vitrine positive

Un vrai contraste avec les conditions dans lesquelles il vivant à Calais. « Il pleut toujours là-bas et on n’avait pas de couverture », lance-t-il. Il s'adapte aux traditions du nord de la France.«La spécialité, c'est les frites ici», plaisante-t-il. Les migrants sont logés et intégralement pris en charge au centre de Quentin. Le but de l’État est de faire de ce centre une vitrine positive de sa politique d’accueil.