Réfugiés : le camp de migrants de Grande-Synthe à la dérive

Depuis le démantèlement de la Jungle de Calais, la situation au camp de migrants de Grande-Synthe se dégrade un peu plus de jour en jour.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ces derniers temps, le camp de migrants de Grande-Synthe (Hauts-de-France) ressemble davantage à un bidonville. 1 500 migrants s'entassent désormais dans 300 cabanes provisoires en proie à une météo hostile et rongées par l'humidité. À cela s'ajoute une insécurité croissante, car la population a doublé en trois mois.

"Les femmes ne veulent plus aller aux toilettes la nuit"

Les associations dénoncent un fait sans précédent. "Les femmes ne veulent plus aller aux toilettes la nuit. Elles prennent des couches la nuit", s'étrangle Amin Trouvé Baghdouchen, coordinateur de Médecins du monde. À l'origine, ce camp était pourtant perçu comme une fierté. Voulu par le maire de Grande-Synthe, il a été monté avec l'ONG Médecins sans frontières. Mais face à l'arrivée croissante des migrants, les infrastructures ne sont plus adaptées et les passeurs y font la loi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration du camp de la Linière, à Grande Synthe (Nord), le 13 juillet 2016.
Photo d'illustration du camp de la Linière, à Grande Synthe (Nord), le 13 juillet 2016. (MAXPPP)