Réfugiés : l'accord UE-Turquie mis en place dès lundi mais contesté

L'accord entre l'Union européenne et la Turquie sur l'accueil ou le renvoi des migrants entre en vigueur ce lundi. Il est dénoncé par les associations humanitaires.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Au péril de leur vie, ils rêvent souvent d'une autre vie. Les réfugiés arrivés en Grèce et bloqués dans le pays seront à partir de lundi, renvoyés vers la Turquie. Mais ceux qui sont déjà sur place ne digèrent pas cette décision. "On a pris la route de la mort, c'était peut-être plus facile de vivre dans les camps. Comment les gens nous voient ? Est-ce que nous sommes différents ? Il faut se le demander", s'interroge un réfugié qui comme les autres ne connait pas le sort qui lui sera réservé quand il sera acheminé vers la Turquie. Une chose est sûre : le compte à rebours a commencé pour les migrants.

La Turquie accusée de renvoyer des réfugiés en Syrie

L'accusation vient d'Amnesty International. Selon cette dernière, Ankara renverrait déjà des migrants vers la Syrie. Un retour à la case départ pour la plupart d'entre eux dans un pays où la guerre islamique fait rage. "Le gouvernement turc doit arrêter cette pratique, c'est illégal et inhumain. On ne peut pas renvoyer les gens dans une zone de conflits. L'Union européenne doit mettre la pression sur la Turquie pour arrêter cela", déclare John Dalhuisen, membre de l'ONG. Des milliers de migrants sont toujours bloqués en Grèce. Le pays hellène est très souvent la porte d'entrée pour ces réfugiés qui fuient la guerre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants sur l'île de Lesbos (Grèce), le 24 mars 2016.
Des migrants sur l'île de Lesbos (Grèce), le 24 mars 2016. (AYHAN MEHMET / ANADOLU AGENCY / AFP)