Paris : la mise à l’abri de migrants dans le XVe arrondissement crée la polémique

Un campement de migrants du nord de Paris a été évacué vendredi 18 août. Une partie des personnes a été provisoirement mise à l’abri dans le XVe arrondissement, ce qui ne plait pas à tout le monde.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Délogés d’un campement de la porte de La Chapelle, 450 migrants sont arrivés vendredi 18 août au matin dans le XVe arrondissement de Paris. Ils sont installés dans un complexe sportif universitaire, dans deux gymnases et dans une vingtaine de tentes. Des infrastructures réquisitionnées par l’État, provoquant l’indignation de certains élus de l’arrondissement.

"Nous n’étions pas informés, ni par la préfecture de police, ni par la préfecture de région. Le ministre de l’Intérieur est totalement dépassé par les évènements. Il fait cette évacuation pendant les vacances, il n’y a pas grand monde dans Paris, c’est proprement scandaleux", déplore Jean-François Lamour, conseiller Les Républicains du XVe arrondissement.

Une mise à l’abri controversée

Sur place, des hommes venus du Soudan et d’Afghanistan sont hébergés. Ils devraient rester 15 jours. Cette mise à l’abri est diversement accueillie par les riverains. "Je trouve que c’est très bien, il faut bien les installer quelque part en attendant mieux, pourquoi pas dans ce quartier", témoigne un homme.

Au contraire, un autre riverain n’est pas favorable à cette installation : "On n’a pas été prévenus. 450 personnes qui arrivent rapidement comme ça, ça fait beaucoup, c’est assez choquant". Sur le site, une cinquantaine de travailleurs sociaux vont essayer de démêler les situations administratives de chacun, faire le point sur les dossiers et parcours des personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un campement de migrants à la porte de La Chapelle, à Paris, évacué en juillet 2017
Un campement de migrants à la porte de La Chapelle, à Paris, évacué en juillet 2017 (ARNAUD DUMONTIER / MAXPPP)