Mur anti-migrants : la Hongrie veut faire payer l'Europe

Le premier ministre hongrois demande à la Commission européenne de financer une clôture anti-migrants installée à la frontière serbe.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est l'une des frontières les plus militarisées d'Europe. Miradors, barbelés, caméras thermiques et détecteurs de mouvements, la Hongrie a érigé une impressionnante clôture sur sa frontière avec la Serbie pour tarir l'arrivée des migrants.Tout cela pour un budget de 880 millions d'euros. Une facture que la Hongrie veut faire payer pour moitié par Bruxelles. Dans une lettre, Viktor Orban, le premier ministre hongrois déclare au président de la Commission Européen Jean-Claude Juncker : "Il n'est pas exagéré de dire que la sécurité des citoyens européens a été financée par les contribuables hongrois".

Refus catégorique de Bruxelles

La requête a été accueillie à Bruxelles par un refus catégorique de financer la construction de clôtures ou de murs aux frontières extérieures de l'Europe. Cette demande sonne comme une provocation de la part du dirigeant populiste hongrois. Dans 4 jours, l'Europe pourrait condamner la Hongrie pour sa politique migratoire. Budapest refuse toujours d'accueillir sur son sol 1300 migrants, son quota lié au plan de répartition européen. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La Hongrie dit avoir terminé la construction d\'un second mur anti-migrants, vendredi 28 avril 2017.
La Hongrie dit avoir terminé la construction d'un second mur anti-migrants, vendredi 28 avril 2017. (/KAMILA STEPIEN / CITIZENSIDE / AFP)