VIDEO. Des enfants toxicomanes livrés à eux-mêmes à Paris : "La seule solution, c'est la voie de la prévention"

Depuis le mois de janvier, plusieurs jeunes migrants marocains "errent" dans une partie du 18ème arrondissement de Paris. Interviewé pour Brut, Guillaume Lardanchet, directeur de l’association "Hors la Rue", explique la situation.

Voir la vidéo
avatar
Brut.franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Depuis janvier, de très jeunes migrants marocains ont été observés seuls dans une partie du 18e arrondissement de Paris. "Certains ont moins de 13 ans, certains, on n’est pas sûrs de leur âge réel", explique Guillaume Lardanchet, directeur de l’association "Hors la Rue". Certains sont toxicomanes et sniffent de la colle, le jour comme la nuit. Ils sont "dans de la consommation de produits, ou de la polyconsommation", confirme Guillaume Lardanchet.

>> ENQUETE FRANCEINFO. Des enfants toxicomanes livrés à eux-mêmes en plein cœur de Paris

D'après lui, livrer ces enfants à la police serait sans effet. Au-delà de la question de principe, il y a une question "d’obstacles juridiques". Les enfants étant mineurs, ils ont par conséquent le choix de quitter ou non le territoire. La "seule solution" possible pour Guillaume Lardanchet serait de faire de la prévention et d’aider ces enfants à quitter la rue. "Un enfant en danger, il doit avoir une protection, et chacun doit faire ce qu’il peut faire à son niveau pour qu’il obtienne cette protection", conclut-il.

Depuis le mois de janvier, plusieurs jeunes migrants marocains « errent » dans une partie du 18ème arrondissement de Paris. Interviewé pour Brut, Guillaume Lardanchet, directeur de l’association « Hors la Rue », explique la situation.
Depuis le mois de janvier, plusieurs jeunes migrants marocains « errent » dans une partie du 18ème arrondissement de Paris. Interviewé pour Brut, Guillaume Lardanchet, directeur de l’association « Hors la Rue », explique la situation. (Brut)