Migrants : près de 20 000 réfugiés attendent sur le sol grec

Les frontières ne sont plus aussi perméables qu'il y a encore quelques semaines. Les Balkans et l'Autriche se sont crispés sur ce dossier.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

À Athènes (Grèce), la situation est de plus en plus "problématique", comme l'explique Anne-Claire Poignard. "Au nord de la Grèce, les frontières se ferment alors qu'en parallèle, les réfugiés continuent d'affluer ici chaque jour via les iles grecques", précise la journaliste. Dans la capitale, les habitants craignent la multiplication des campements de fortune. Certains sont déjà installés.

"C'est insupportable"

Des familles composées d'enfants dorment à même le sol. Pour les habitants du quartier concerné, la situation est devenue intolérable. "Voir des gens comme ça, vivre comme des animaux en pleine ville tous les jours c'est insupportable", explique l'un d'eux. "Nous les Grecs, on est seuls face à ce problème, l'Europe ne fait rien", ajoute une autre.
Tous les réfugiés sont arrivés par bateaux. Ils espéraient rejoindre le nord de l'Europe via la Grèce. Mais les frontières se ferment et ils sont bloqués. Athènes apparaît aujourd'hui de plus en plus dépassée par cet afflux massif. Selon les estimations, entre 12 000 et 20 000 réfugiés seraient aujourd'hui bloqués en Grèce.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un réfugié syrien demande l'ouverture de la frontière lors d'une manifestation dans le port de l'Athènes du Pirée, le 26 février 2016.
Un réfugié syrien demande l'ouverture de la frontière lors d'une manifestation dans le port de l'Athènes du Pirée, le 26 février 2016. (THANASSIS STAVRAKIS / AP / SIPA)