Migrants en Allemagne : certaines villes ne veulent plus être une terre d'asile

Alors qu'il y a quelques mois, les Allemands accueillaient les migrants à bras ouverts, les mentalités semblent avoir évolué.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

En Bavière, la région de Landshut est en crise. Les journalistes de France 2 se sont rendus dans l'un des 70 centres d'hébergement que compte la région, il est au bord de la saturation. Le confort est spartiate, l'intimité est minimale, des couvertures font office de cloisons. Près de 200 réfugiés vivent dans ce camp.

Appel à la chancelière

À Landshut, il y a déjà 2 000 réfugiés pour 150 000 habitants. Toutes les solutions possibles sont recherchées pour les héberger. Mais aujourd'hui, les mentalités ont évolué et les migrants ne sont plus forcément les bienvenus aux yeux de la population. "Ça coûte beaucoup d'argent et c'est un danger pour la paix sociale, car on va avoir moins d'argent à dépenser pour notre population. Il faut que la chancelière donne un signal, qu'ils trouvent enfin une solution, sinon les électeurs vont aller voir ailleurs", prévient Peter Dreier, président du canton de Landshut.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants patientent à la frontière entre l'Autriche et l'Allemagne près de Passau (Allemagne), le 22 novembre 2015.
Des migrants patientent à la frontière entre l'Autriche et l'Allemagne près de Passau (Allemagne), le 22 novembre 2015. (MICHAEL DALDER / REUTERS)