Manuel Valls : "l'Europe ne peut pas accueillir davantage de réfugiés"

En déplacement à Munich, le Premier ministre a plaidé pour un durcissement de la politique migratoire de l'Union européenne.

Manuel Valls à Munich, le 13 février 2016.
Manuel Valls à Munich, le 13 février 2016. (CHRISTINA SABROWSKY / DPA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je suis venu faire passer un message d’efficacité et de fermeté." En marge de son déplacement au sommet de Munich sur la sécurité, samedi 13 février, Manuel Valls a visité un centre d'accueil de migrants, raconte le Monde. L'occasion pour le Premier ministre de plaider faveur d'une diminution du flux de réfugiés.

Valls contre la répartition des migrants dans l'Union européenne


"Cette situation ne pourra pas durer, chacun en est bien conscient, a lancé le Manuel Valls. L'Europe ne peut pas accueillir davantage de réfugiés, ne pourra pas accueillir tous les réfugiés". Le chef du gouvernement a rappelé qu'il n'était "pas favorable" à la mise en place d’un mécanisme de répartition des migrants dans l’Union européenne, comme le propose la chancelière allemande Angela Merkel.

Il a aussi pris position pour le renvoi de migrants venant de pays qui ne relèvent pas du droit d'asile. Il a plaidé pour la protection des frontières extérieures européennes avec des gardes-frontières, et un soutien à la Turquie, au Liban, à la Jordanie et à la Grèce. "Sinon, ce sera le retour aux frontières intérieures et le projet européen, pas seulement Schengen, sera confronté à une crise majeure", a-t-il expliqué.