Une photo de l'exode des migrants décroche le premier prix du World Press Photo 2016

Le photographe australien Warren Richardson remporte cette prestigieuse récompense pour son cliché montrant une famille tentant de traverser la frontière serbo-hongroise, pris le 28 août 2015.

Mis à jour le , publié le

Un bébé est passé de main en main, sous les barbelés de la frontière entre Horgos, en Serbie, et Roszke, en Hongrie. Cette photo, prise par Warren Richardson, a remporté le plus prestigieux concours de photojournalisme, avec le premier prix du World Press Photo 2016, jeudi 18 février. Cette image intitulée Espoir d'une nouvelle vie, en noir et blanc, a été prise par le photographe australien indépendant dans la nuit du 28 août 2015, alors que les réfugiés essayaient de passer en Hongrie. 

"Espoir d'une nouvelle vie". Migrants traversant la frontière entre la Syrie et la Hongrie, le 28 août 2015.
"Espoir d'une nouvelle vie". Migrants traversant la frontière entre la Syrie et la Hongrie, le 28 août 2015. (WARREN RICHARDSON)

Cette nuit-là, après cinq jours passés à camper avec les réfugiés, Warren Richardson voit arriver un groupe d'environ 200 personnes se déplaçant sous le couvert des arbres, le long de la ligne de barbelés. Ils envoient les femmes et les enfants, les pères et les personnes âgées en premier. "Nous avons joué au chat et à la souris avec la police toute la nuit", explique le photographe. "Il était à peu près 3 heures du matin quand j'ai pris la photo et vous ne pouvez pas utiliser un flash alors que la police essaie de trouver ces gens... J'ai donc utilisé la lumière de la lune", raconte-t-il.

La photo de Warren Richardson est "puissante, à cause de sa simplicité", explique le président du jury et directeur photo de l'AFP, Francis Kohn : "Nous avons vu cette photo tôt et nous savions que c'était une image importante." Pour Huang Wen, membre du jury et directeur du développement des nouveaux médias à l'agence chinoise Chine nouvelle, la photo est "troublante" : "Vous voyez l'anxiété et la tension d'une manière subtile, l'image montre l'émotion et les sentiments d'un père qui essaie de faire passer son fils dans un monde auquel il veut appartenir".