Le bateau d'une ONG envoyé à la rescousse du navire anti-migrants "C-Star"

Contacté par radio, l'équipage du "C-Star" aurait "rejeté toute aide", selon l'ONG.

Le \"C-Star\", vendredi 11 août, au large de la Libye.
Le "C-Star", vendredi 11 août, au large de la Libye. (SEA-EYE)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ironie du sort. Vendredi 11 août, le navire de sauvetage de migrants de l'ONG Sea-Eye a été envoyé porter secours au bateau C-Star,  affrété par des militants identitaires pour repousser les canots des migrants vers les côtes africaines. Le Sea-Eye "a dérouté vers le C-Star et est entré en contact radio avec les extrémistes de droite" au large de la côte libyenne, a annoncé l'ONG dans un communiqué. Mais "ceux-ci ont rejeté toute aide".

Un signal provenant de l'équipage d'identitaires a été reçu par le Centre italien de coordination de sauvetage maritime, situé à Rome, qui a demandé au navire de Sea-Eye se trouvant à proximité d’intervenir, précise l'organisation dans un message Facebook. Le C-Star "ne peut plus manoeuvrer" et a "besoin d’aide", a aussi précisé l'ONG.

Un "problème technique mineur"

De son côté, la mission "Defend Europe", qui a affrété le C-Star, confirme avoir envoyé un message pour expliquer que le "moteur avait été arrêté" après un "léger problème technique"  rencontré dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Mais elle se défend d'avoir été en "détresse". Le "moteur principal a été arrêté", précisent les militants, afin de pouvoir "entrer dans la zone de recherche et sauvetage (zone SAR) et de naviguer plus près des autres navires". La mission annonçait en début d'après-midi vendredi que le problème était "sur le point d'être réglé", sans donner plus d'informations.

"Tout a été réglé directement à bord", a affirmé Defend Europe, dans un communiqué, vendredi soir, assurant naviguer au large des côtes libyennes.