La Suède refuse l'asile à une Afghane de 106 ans

Les autorités suédoises ont indiqué que l'âge n'était pas une condition en soi pour obtenir l'asile dans le pays. 

Bibihal Uzbeki, le 3 septembre 2017, à Hova (Suède).
Bibihal Uzbeki, le 3 septembre 2017, à Hova (Suède). (DAVID KEYTON / SIPA / AP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle pensait être arrivée au bout de ses peines. Après avoir traversé l'Europe en 2015 dans le flot de réfugiés, portée par son fils et son petit-fils, Bibihal Uzbeki, 106 ans, a demandé l'asile en Suède. Mais sa demande a été rejetée, rapporte lundi 4 septembre l'agence Associated Press (en anglais). "En règle générale, un âge avancé n'est pas une condition en soi pour obtenir l'asile", ont expliqué les autorités suédoises.

Un appel déposé

Comment expliquer cette décision ? "Leur raisonnement est le suivant : l'Afghanistan n'est pas un pays suffisamment dangereux", explique Sanna Vestin, du Swedish Network of Refugee Support Groups. De son côté, la famille, installée aujourd'hui à Hova (Suède), explique qu'il est difficile de prouver l'existence de menaces spécifiques, mais que le danger est bien réel. "Si je savais qui était l'ennemi, il me suffirait de l'éviter", résume son petit-fils, Mohammed Uzbeki, en citant le groupe Etat islamique, les talibans et les attaques-suicides.

Menacée d'expulsion, Bibihal Uzbeki a déposé le premier des trois appels auxquels elle a droit. Selon ses proches, la santé de cette centenaire déjà très affaiblie - elle est handicapée et peut à peine parler - s'est dégradée depuis ce rejet. Les autres membres de la famille n'ont pas encore été fixés sur leur sort.