La Slovénie ne laissera plus transiter de migrants par son territoire

Cette annonce prend effet mercredi 9 mars à 0h01 et engendre pratiquement la fermeture de la route migratoire des Balkans.

Des migrants marchent près du village Sentilj (Slovenie), le 16 février 2016.
Des migrants marchent près du village Sentilj (Slovenie), le 16 février 2016. (LEONHARD FOEGER / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La finalité est de fermer la route des Balkans. La Slovénie a annoncé, mardi 8 mars, qu'elle ne laisserait plus transiter de migrants sans papiers par son territoire à partir de minuit, sauf exceptions "humanitaires".

Par conséquent, l'accès à la Slovénie ne sera plus autorisé qu'aux "étrangers remplissant les conditions pour entrer dans le pays", à ceux souhaitant y demander l'asile, ainsi qu'à des migrants sélectionnés "au cas par cas, en fonction de motifs humanitaires et en accord avec les règles de l'espace Schengen".

La Serbie a indiqué qu'elle ferait de même et que cette mesure revenait "pratiquement à fermer la route des Balkans". La Macédoine, pays non membre de l'UE par lequel les migrants quittent la Grèce, a dit s'aligner sur le nombre de migrants acceptés par son voisin serbe. La route migratoire des Balkans a été empruntée en 2015 par plus de 850 000 migrants.