VIDEO. L'Australie critiquée pour les conditions de vie de réfugiés détenus dans deux camps dans le Pacifique

Après la fermeture par la justice locale du camp de détention de migrants de Manus Island, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'Australie a ouvert un autre camp sur une île minuscule.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'Australie propose, mercredi 11 octobre, aux réfugiés détenus dans un camp de Paouasie-Nouvelle-Guinée d'être relocalisés sur lîle de Nauru. Canberra mène une politique extrêmement dure vis-à-vis des migrants qui tentent de gagner ses côtes, en les reléguant dans les centres de rétention de Manus et de Nauru. Près de 800 hommes sont retenus en Papouasie et 371 hommes, femmes et enfants sont détenus à Nauru, selon des chiffres de l'administration australienne datant du 31 juillet.

Les conditions de vie dans ces camps sont dénoncées par de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme et des médecins qui citent les graves problèmes psychologiques des détenus, les tentatives d'automutilation et de suicide.  La justice de Papouasie-Nouvelle-Guinée avait jugé l'an dernier que la détention de réfugiés dans ce centre était anticonstitutionnelle. Canberra est censé fermer le camp d'ici la fin du mois.

"Le gouvernement de Nauru a accepté de recevoir des réfugiés [de Papouasie] sur Nauru dans l'attente de leur relocalisation dans un pays tiers, a déclaré un porte-parole du ministre australien de l'Immigration. Cette relocalisation se fait sur la base du volontariat. Personne ne sera forcé à aller à Nauru." Les détenus ont jusqu'au 23 octobre pour faire connaître leurs souhaits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants secourus, près des côtes indonésiennes, le 20 mai 2015.
Des migrants secourus, près des côtes indonésiennes, le 20 mai 2015. (JANUAR / AFP)