L'accord européen provoque l'inquiétude auprès des migrants

Les 28 pays membres de l'Union européenne ont trouvé un accord avec la Turquie, vendredi 18 mars. Les migrants craignent d'être renvoyés en Turquie.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

"Désormais, avec cet accord, tous nouveau migrant, même les Syriens, seront renvoyés en Turquie, après un examen individuel de son dossier", explique Lilya Melkonian en direct d'Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine. L'Union européenne s'engagera ensuite à réinstaller les migrants en Europe, depuis la Turquie.

"Je suis un être humain, pas un quota"

Le but de l'accord est de soulager la Grèce, qui ne parvient pas à gérer le flux de réfugiés. 50 000 d’entre eux se trouvent sur le territoire grec, un afflux qui surcharge les camps. Comme celui d'Idomeni, tellement surchargé que certains migrants sont obligés d'aller à l'hôtel. "Ceux qui n'ont pas moyen de payer, on leur offre le repas", témoigne la patronne de l'hôtel Hara. Dans le hall de l'hôtel, les migrants sont rivés sur leurs smartphones pour se tenir au courant de l'actualité. Tous redoutent que l'Union européenne les renvoie en Turquie. "Ils parlent de nous comme si nous n'étions que des chiffres, mais moi je suis être humain, pas un quota", regrette un migrant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une volontaire de l'ONG Save The Children joue avec des enfants au camp de migrants d'Idomeni (Grèe), le 16 mars 2016.
Une volontaire de l'ONG Save The Children joue avec des enfants au camp de migrants d'Idomeni (Grèe), le 16 mars 2016. (LOUIS SAN / FRANCETV INFO)