DIRECT. "Jungle" de Calais : l'évacuation des mineurs isolés a commencé

Deux jours après le démantèlement total de la "jungle", les mineurs encore sur place sont à leur tour conduits loin de Calais, où devraient être examinées leurs demandes de transfert vers le Royaume-Uni, une opération délicate qui mise notamment sur leur adhésion à ce projet.

Un car de mineurs isolés quitte l\'ex-\"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais), le 2 novembre 2016. 
Un car de mineurs isolés quitte l'ex-"jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 2 novembre 2016.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
Catherine FournierVincent MatalonKocila MakdecheFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Deux jours après la fin du démantèlement du bidonville, l'évacuation totale des quelque 1 500 mineurs de l'ex-"jungle" de Calais a débuté, mercredi 2 novembre, avec le départ d'un premier car, immédiatement suivi d'un deuxième. Le premier véhicule, avec 43 mineurs à bord, a quitté peu avant 8h30 pour Carcassonne l'enceinte du Centre d'accueil provisoire (CAP), composé de conteneurs, où résident les mineurs. Un deuxième autocar est parti moins de 10 minutes plus tard.

"Les mineurs du Centre d'accueil provisoire partiront par bus dans des centres pour mineurs partout en France où leur demande de transfert au Royaume-Uni sera traitée par les autorités britanniques",  indique un document de la préfecture du Pas-de-Calais à destination des jeunes migrants diffusé mardi. 

 "Plus aucune demande de transfert vers le Royaume-Uni sera traitée à Calais. Le suivi des dossiers et les départs vers le Royaume-Uni se feront à partir des centres pour mineurs", ajoute ce document qui précise que "les autorités britanniques" accompagneront les migrants lors du trajet.

 Mardi, en début de soirée, une rixe a éclaté entre une centaine de migrants mineurs érythréens et afghans sur le site de l'ex-bidonville, faisant quatre blessés légers qui ont été transportés au centre hospitalier de Calais, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CALAIS

23h28 : "Les gouvernements de la France et du Royaume-Uni ne se sont pas montrés à la hauteur de leurs obligations (...) dans la façon dont ils ont géré la situation des enfants vivant dans le camp de migrants de Calais." C'est ce que vient d'estimer le Comité des Nations Unies sur les droits de l'enfant. "Les événements de la semaine dernière ont montré clairement que des considérations politiques et autres ont prévalu sur les promesses initialement faites", souligne encore l'ONU.

21h07 : "Demain, [les demandeurs d'asile de Calais] parleront français. Demain, ils porteront nos valeurs. Demain, certains seront députés, membres du gouvernement..." Voici, en vidéo, la déclaration de Manuel Valls lors de la remise du prix de la laïcité.

(FRANCEINFO)

16h09 : Le dernier des 38 cars affrétés aujourd'hui est parti avant 16 heures du Centre d'accueil provisoire de Calais, où étaient logés ces mineurs. Au nombre de 1 616, ils sauront individuellement dans les prochaines semaines si leur dossier de transfert vers le Royaume-Uni a été accepté par les autorités britanniques.

16h06 : Les derniers mineurs isolés ont quitté la "jungle" de Calais, annonce la préfecture.

13h53 : L'évacuation des mineurs isolés de l'ex-"jungle" de Calais sera terminée ce soir, annonce Bernard Cazeneuve.

09h40 : En Haute-Vienne et en Corrèze, des migrants de l'ancienne "jungle" de Calais accueillis en centre d'accueil sont déjà repartis, à la recherche d'une gare, rapporte France Bleu Limousin. "Ici c'est difficile, on ne voit presque personne, il n'y a pas d'école, il n'y à rien, juste dormir et manger", témoigne un Soudanais de 21 ans, qui compte lui aussi s'en aller.

09h23 : Quelque 30 bus ont été réservés aujourd'hui pour ces départs à destination de 60 centres d'accueil et d'orientation (CAO) dédiés aux mineurs en France, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

09h22 : Le premier véhicule, avec 43 mineurs à bord, est parti peu avant 8h30 en direction de Carcassonne et Bolquère (Pyrénées-Orientales). Un deuxième autocar est parti moins de 10 minutes plus tard pour les Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), avec 35 jeunes migrants. Un troisième l'a suivi.

09h21 : L'évacuation totale des quelque 1 500 mineurs de l'ex-"Jungle" de Calais a débuté ce matin avec le départ d'un premier car, immédiatement suivi d'un deuxième.

08h33 : L'évacuation des mineurs de l'ex-"Jungle" de Calais a commencé, avec le départ du premier bus.