Grande-Synthe : la mairie appelle l'État à l'aide

Un incendie a ravagé le camp de Grande-Synthe (Nord) ce lundi 10 avril. Où vont aller les 1 400 migrants et réfugiés qui étaient sur ce site ? Ce mercredi 12 avril, les associations se mobilisent.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après l'incendie, qui a touché le camp de Grande-Synthe (Nord) lundi 10 avril, des gymnases ont été réquisitionnés par la commune pour abriter les migrants et les réfugiés qui y logeaient. Au stade Victor Hugo, une trentaine de familles d'origine kurde irakienne campent, cela fait 250 personnes. Hommes, femmes et enfants attendent d'en savoir un peu plus sur leur devenir ce mercredi 12 avril.

1 400 migrants entre Dunkerque et Grande-Synthe

Le maire de Grande-Synthe demande à l'État de régler urgemment la situation de ces migrants avant la fermeture des gymnases prévue en fin de semaine. "S'il n'y a pas de solution, je prendrai mes responsabilités. Parce qu'on ne peut pas rester dans cette situation-là", explique Damien Carême, le maire EELV de Grande-Synthe. Environ 1 400 migrants sont actuellement répartis dans cinq gymnases entre Dunkerque et Grande-Synthe. Plusieurs centaines seraient déjà repartis vers Calais (Pas-de-Calais).

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants kurdes patientent, mardi 11 avril 2017, devant un gymnase réquisitionné pour l\'accueil des personnes auparavant installées sur le camp de la Linière, à Grande-Synthe (Nord).
Des migrants kurdes patientent, mardi 11 avril 2017, devant un gymnase réquisitionné pour l'accueil des personnes auparavant installées sur le camp de la Linière, à Grande-Synthe (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)