Grèce : les autorités dépassées par l'afflux de migrants

L'île de Lesbos est le premier point d'entrée des migrants en Europe. Malgré l'hiver et le froid, 2 000 migrants continuent d'affluer chaque jour sur cette île.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Le camp de Moria sur l'île de Lesbos est la principale porte d'entrée des migrants dans l'Union européenne. L'an dernier 800 000 personnes ont accosté ici. Aujourd’hui, les réfugiés ne sont qu'une petite centaine, le mauvais temps a dissuadé la plupart de prendre la mer. Pas Moutaaré, une Afghane qui a fait la traversée depuis la Turquie avec son mari et sa fille de six ans. "Je ne veux pas retourner dans mon pays, la vie est trop dure là-bas", explique la mère de famille. 

De nombreuses failles

Faire le tri entre les migrants éligibles à l'asile et les autres, c'est le travail du "hotspot" de Lesbos, le seul de Grèce. Ce jeudi 4 février, Bernard Cazeneuve, est venu visiter le camp. L'occasion pour le ministre de l'Intérieur de rencontrer les responsables de Frontex, l'agence européenne du contrôle aux frontières. Le dispositif reste chaotique, de nombreux migrants qui passent ici ne sont pas enregistrés dans la base de données européenne. L'Europe tout entière doit s'emparer du problème des migrants. La question sera débattue lors du prochain conseil européen des 18 et 19 février prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Cazeneuve visite le camp de réfugiés de la Moria dans île grecque de Lesbos (Grèce), le 4 février 2016
Bernard Cazeneuve visite le camp de réfugiés de la Moria dans île grecque de Lesbos (Grèce), le 4 février 2016 (MARCOS ANDRONICOU / SIPA)