EN IMAGES. De la Turquie à Calais : le long chemin des migrants vers l'eldorado européen

Migrants et réfugiés ne cessent d'affluer aux portes de l'Europe, via la Grèce, l'Italie ou les Balkans. Retour sur ce périple désespéré.

Des migrants venus d’Erythrée, de Syrie ou encore d’Afghanistan affluent en flot continu aux portes de l’Europe. Ils sont plus de 300 000 depuis janvier à avoir traversé la mer Méditerranée. Parmi eux, 2 500 personnes n’ont pas atteint les frontières de l’Union européenne tant convoitées.

Pour atteindre l'eldorado, deux chemins s’offrent à ceux qui fuient leur pays. D’un côté, les dangers de la Méditerranée à partir de la Turquie ou la Libye. Des passeurs peu scrupuleux lancent des embarcations de fortune surchargées dans l’espoir d’atteindre la Sicile ou les îles grecques, notamment celle de Kos, l'escale chaotique. De l'autre, les Balkans. Depuis la frontière macédonienne, migrants et réfugiés traversent le pays pour rejoindre la Serbie, puis la Hongrie, pays membre de l’Union européenne, comme l'explique Le Monde.

Jeudi 27 août, plus de 70 migrants ont été retrouvés morts emprisonnés dans un camion stationné le long d'une autoroute dans l'est de l'Autriche, près de la frontière hongroise. Francetv info livre les images marquantes de ce voyage désespéré vers la liberté, à l'issue parfois tragique.

1|24
Pour atteindre l'Union européenne, la plupart des migrants optent pour l'embarcation de fortune. Ces Afghans, Syriens et Iraniens accostent au port de Skala Sikamineas sur l'île grecque de Lesbos, le 20 août 2015. ACHILLEAS ZAVALLIS / AFP
2|24
Comme la moitié des migrants de Méditerranée, cette famille a pris un bateau pour atteindre l'île de Kos, en Grèce, le 18 août 2015. Une arrivée dans l'Union européenne synonyme de bonheur. ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS
3|24
Les migrants de ce bateau ont été sauvés sur l'île de Rhodes, en Grèce, le 20 avril 2015. "Seules" trois victimes sont à déplorer. ATHENS NEWS AGENCY / ANADOLU AGENCY
4|24
Des migrants attendent derrière une barrière leur enregistrement par la police de Kos en Grèce le 10 août 2015. Le nombre de migrants qui ont gagné les côtes de l'île a explosé cette année. Cette semaine-là, 21 000 personnes sont arrivées en Grèce par la mer. ANGELOS TZORTZINIS / AFP
5|24
Parmi les embarcations de fortune lancées sur les eaux de la Méditerranée, toutes n'atteignent pas leur but. C'est le destin de ce canot à moteur repéré au large de Bodrum (Turquie), le 18 août 2015. AP / SIPA
6|24
Du côté de Messine, en Sicile, les autorités italiennes débarquent 435 migrants secourus par un navire pétrolier, le 29 juillet 2015. Quatorze morts ont également été retrouvés à bord. CARMELO IMBESI / AP / SIPA
7|24
Ahuri d'être encore vivant, un migrant émerge des eaux sur les côtes de Bodrum en Turquie, le 17 août 2015. Son bateau, comme tant d'autres ce jour-là, se dirigeait vers l'île de Kos. BULENT KILIC / AFP
8|24
Les services de sauvetage sont débordés. Alors pour recevoir de l'aide, il faut attendre. Des migrants font la queue dans le port de Catania (Italie), en Sicile, après avoir été secourus d'un bateau de fortune, le 8 juin 2015. GIOVANNI ISOLINO / AFP
9|24
Ce migrant s'abrite de la pluie en attendant d'être débarqué du bateau des gardes-côtes italiens, à Messine, en Sicile, le 4 août 2015. CARMELO IMBESI / AP / SIPA
10|24
Sur les côtes grecques, touristes et migrants se côtoient. Ici, un Européen offre de l'eau à des Iraniens qui arrivent sur l'île de Kos, en Grèce, depuis les côtes turques, le 15 août 2015. 124 000 personnes auraient atteint les côtes grecques cette année par la mer. YANNIS BEHRAKIS / REUTERS
11|24
Dans les camps de réfugiés, il faut compter sur les rations de nourriture comme ces migrants afghans dans le camp de la Moria, sur l'île grecque de Lesbos, le 22 août 2015. VISAR KRYEZIU / AP / SIPA
12|24
L'autre porte d'entrée vers l'Union européenne, c'est la Hongrie. Des réfugiés attendent par groupe d'être transportés depuis la gare de Gevgelija en Macédoine jusqu'à la frontière serbo-macédonienne, le 23 août 2015. La Macédoine a annoncé l'état d'urgence dans ses régions frontalières et décidé d'y déployer l'armée deux jours plus tôt. KOSTIS NTANTAMIS / NURPHOTO
13|24
Des migrants attendent à la gare macédonienne de Gevgelija, le 22 août 2015. Après avoir vécu trois jours dans un "no man's land", plus de 1 500 réfugiés majoritairement syriens sont entrés en Grèce depuis la Macédoine. ROBERT ATANASOVSKI / AFP
14|24
Certains tentent de monter dans un train en direction de la Serbie à la gare de Gevgelija, une ville-étape de la frontière gréco-macédonienne, le 5 août 2015. De nombreux réfugiés essaient d'entrer en Union Européenne par la Hongrie. Au même moment, le pays construit un mur anti-immigration à sa frontière. DIMITAR DILKOFF / AFP
15|24
Parfois, les migrants et les forces de l'ordre s'affrontent, comme ce 24 août 2015. La police essaie d'arrêter un groupe de migrants qui tentent d'atteindre la gare de Gevgelija, une étape vers l'Union européenne. BORIS GRDANOSKI / AP / SIPA
16|24
Mais pour beaucoup, le voyage n'est pas terminé. A la gare Termini de Rome (Italie), des migrants montent dans un train vers Vintimille près de la frontière française le 13 juin 2015. Les villes italiennes ont dû gérer les flux de migrants en provenance de Sicile. Parmi eux, nombreux sont ceux qui cherchent à rejoindre des amis ou des parents dans le nord de l'Europe. ALESSANDRA TARANTINO / AP / SIPA
17|24
A Vintimille, les migrants dorment sous des couvertures de survie à même le sol, le 14 juin 2015. La veille, la police italienne a tenté de disperser les deux cents migrants qui faisaient un sit-in à la frontière après avoir été repoussés par la police française. JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
18|24
En Allemagne, le 25 août 2015, 3 000 migrants se sont installés dans le camp de réfugiés de Friedland où vit cet enfant. Le pays fait face à de violentes protestations dans l'Est contre ces réfugiés. RALPH ORLOWSKI / REUTERS
19|24
L'Italie tente d'accueillir le flot sans fin de bateaux de migrants. Des centaines d'entre eux ont trouvé refuge dans le centre d'accueil d'urgence humanitaire de Baobab, non loin de la ville de Tiburtina. DANILO BALDUCCI / SINTESI / SIPA
20|24
Dans le nord de la France, Calais et sa "nouvelle jungle" concentre les réfugiés. Mahadi Yaha, 25 ans, y cuisine le 9 août 2015. A 25 ans, le jeune homme est passé par la Libye et l'Italie depuis le Darfour. Il veut passer au Royaume-Uni. JUAN MEDINA / REUTERS
21|24
Beaucoup essaient de passer de l'autre côté de la Manche, non sans heurts. Des gendarmes français arrêtent un migrant entré sur le site d'Eurotunnel, à Coquelles (Pas-de-Calais), le 30 juin 2015. Le jour même, les autorités ont affirmé que dix migrants ont perdu la vie le mois précédent en tentant de passer en Angleterre. PHILIPPE HUGUEN / AFP
22|24
Le 20 juin 2015, des migrants ont participé à la Journée mondiale pour les réfugiés en manifestant à Calais. Cette ville du nord de la France constitue la porte vers le Royaume-Uni pour les réfugiés. Eurotunnel a recensé près de 1 700 tentatives d'intrusion en une nuit début août. PHILIPPE HUGUEN / AFP
23|24
Le 23 juin 2015, des migrants profitent des protestations des marins français qui bloquent les routes vers le site d'Eurotunnel pour monter à bord des camions arrêtés à Calais (Pas-de-Calais). PHILIPPE HUGUEN / AFP
24|24
Une migrante africaine crie des slogans devant des policiers français pendant une manifestation sur une autoroute de Calais, le 7 août 2015. Pour la plupart des 3 000 habitants de la "jungle", un bidonville installé sur les dunes, la nuit est le meilleur moment pour tenter de passer au Royaume-Uni, considéré comme un eldorado. JUAN MEDINA / REUTERS