DIRECT. Réforme du Code du travail : "Les salariés français ne verront aucun de leurs droits remis en cause", assure Hollande

Le président de la République, invité de France Inter, vendredi, est notamment revenu sur le problème du "Brexit", qui occupe l'Union européenne.

François Hollande arrive au sommet européen consacré à la question du "Brexit", vendredi 19 février à Bruxelles (Belgique).
François Hollande arrive au sommet européen consacré à la question du "Brexit", vendredi 19 février à Bruxelles (Belgique). (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

Interrogé vendredi 19 février par France Inter depuis Bruxelles (Belgique), François Hollande a réagi au débat en cours sur la réforme du Code du travail. "Les salariés français ne verront aucun de leurs droits remis en cause", a-t-il assuré, expliquant plaider pour "plus de négociation collective [dans les entreprises], de souplesse, et de sécurité". Avec pour objectif de "créer les conditions pour que les entreprises créent des emplois". Suivez cette interview en direct avec francetv info.

Le Royaume-Uni peut rester en Europe, mais "pas à n'importe quelles conditions". Alors que des négociations cruciales sont en cours à Bruxelles, François Hollande a assuré qu'il fait "ce qu'il faut pour que nous puissions garder le Royaume-Uni dans l'Europe". Mais ce maintien ne se fera pas à "n'importe quelles conditions", a ajouté le chef de l'Etat, faisant notamment référence aux allocations sociales destinées aux travailleurs européens.

  Un "risque de guerre entre la Turquie et la Russie". Depuis la destruction en novembre d'un bombardier russe par l'aviation turque à la frontière syrienne, une profonde crise diplomatique a éclaté entre Ankara et Moscou. "Il y a un risque de guerre entre la Turquie et la Russie", a jugé François Hollande, demandant de "tout faire" pour éviter une escalade entre ces deux pays. 

Sur les migrants : "la fin de Schengen serait la fin de l'Europe". Interrogé sur la crise migratoire à laquelle font face les pays européens, le président de la République a tenu à défendre l'espace Schengen. "Schengen, c'est ce qui nous protège, nous devons renforcer ses frontières extérieures. A partir du moment où l'on rétablit sa frontière intérieure, on peut rétablir sa monnaie ou sa loi intérieure", a-t-il lancé.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#HOLLANDE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HOLLANDE

21h14 : Depuis Bruxelles, où les négociations se poursuivent sur l'avenir européen du Royaume-Uni, François Hollande a répondu aux questions de France Inter. Voici ce qu'il faut en retenir.

François Hollande lors de son arrivée au sommet européen de Bruxelles (Belgique), vendredi 19 février 2016.

(THIERRY ROGE / BELGA MAG / AFP)

20h47 : Il est grand temps de faire un point sur l'actualité de cette soirée :

Réforme du Code du travail, lutte contre le groupe Etat islamique, crise des migrants, "Brexit"... Voici les principaux thèmes abordés par François Hollande lors de son interview sur France Inter ce soir.

Les négociations s'éternisent à Bruxelles. Londres et ses 27 partenaires européens cherchent toujours à parvenir à un compromis pour modifier les termes de l'adhésion du Royaume-Uni à l'UE dans l'espoir d'éviter un "Brexit".

• La préfecture du Pas-de-Calais a pris un arrêté d'expulsion de la zone sud de la "jungle", située à la sortie de la ville. Les migrants ont jusqu'à mardi soir pour quitter le bidonville.

• LCI sera diffusée en gratuit sur le canal 26 de la TNT à partir du 5 avril, date du passage de la TNT à la haute définition, a annoncé le CSA.

20h19 : François Hollande a réaffirmé, sur France Inter, qu'il ne serait pas candidat en 2017, s'il n'y avait "pas de baisse du chômage".

20h01 : .@fhollande : "Je demande à être jugé là-dessus : est-ce que j'aurai bien fait ou non ?" #DirectPR #telsonne

20h01 : .@fhollande : "Je suis pdt de la République jusqu'en mai 2017. Tout ce que je fais, je le fais parce que c'est utile." #DirectPR #telsonne

20h01 : .@fhollande : Les conditions pour un nouveau 21 avril 2002 ? "Bien sûr qu'elles sont réunies." #DirectPR #telsonne

20h14 : En guise de conclusion, François Hollande s'adresse à ses anciens et futurs électeurs de 2012 et 2017.

19h59 : je suis sceptique quant à l'assurance que les droits des salariés ne sont pas en péril

19h58 : Le projet de réforme du code du travail, la droite n'aurait pas osé le faire, mais Hollande qui se dit socialiste le fait, quelle honte.

19h58 : Pour Hollande les salariés ne verront aucun de leurs droits remis en cause, quand va-t-il arrêter de prendre les Français pour des imbéciles ?

19h58 : François hollande défends le Médef , on sait que Manuel Valls avait déclaré sa flamme au Médef, ils sont tous les deux sur la même idée.

20h15 : François Hollande a assuré que le projet de loi sur la réforme du Code du travail, que prépare le gouvernement, ne remet pas en cause les grands principes ni les droits des salariés. Vous en doutez.

20h16 : #NDDL La question du référendum sur Notre-Dame-des-Landes sera : "Voulez-vous ou ne voulez-vous pas l'aéroport ?", annonce François Hollande sur France Inter.

19h45 : "Si les Britanniques veulent sortir, je le regretterai pour l'Europe, pour la Grande-Bretagne, pour la France, mais j'en prendrai acte."

"Que la Grande-Bretagne reste ou non, l'Europe devra prendre des décisions au lendemain du référendum."

19h39 : .@fhollande : "Je suis à 14 mois de la fin de mon mandat, je ne suis pas là pour chercher une quelconque complaisance." #DirectPR #telsonne

19h38 : .@fhollande : "Je crée les conditions pour que les entreprises créent des emplois." #DirectPR #telsonne

19h45 : François Hollande défend sur France Inter "la flexisécurité à la française" au nom de la lutte pour plus de croissance et moins de chômage.

19h34 : "Les salariés français ne verront aucun de leurs droits remis en cause."

Au micro de France Inter, le chef de l'Etat défend la réforme du Code du travail, critiquée au sein même du PS.