Destruction du camp de Grande-Synthe : le maire témoigne

Le maire de Grande-Synthe réagit après la destruction de son camp après une rixe entre migrants.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Damien Carême, le maire écologiste de Grande-Synthe, est en direct sur France 2 et revient sur l'incendie qui a ravagé le camp installé sur sa commune. "Ce n'est pas un idéal détruit par ses propres occupants parce que comme vous l'avez dit dans vos titres, nous voulions un camp qui respectent les normes humanitaires et la dignité des hommes et des femmes qui s'y trouvaient. Le camp de Grande-Synthe n'avait effectivement rien à voir avec l'ancien camp de la honte de Calais", explique Damien Carême.

D'autres solutions d'hébergement

De toute façon, ce camp selon le maire n'avait pas vocation à être pérenne. "Depuis la construction du camp, il s'est mis en place en France des solutions d'hébergement pérennes et plus acceptables. Aujourd'hui, ce qui manque, c'est des élus locaux qui acceptent d'ouvrir des centres d'accueil et d'orientation et je leur conseille d'ailleurs d'appeler les autres élus locaux qui ont ouvert ce genre de centres pour qu'ils témoignent de ce que cela génère dans les populations locales", conclut le maire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cabanes fument encore, après un incendie qui a ravagé une grande partie du camp de Grande-Synthe (Nord), le 11 avril 2017.
Des cabanes fument encore, après un incendie qui a ravagé une grande partie du camp de Grande-Synthe (Nord), le 11 avril 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)