Ces migrants qui préfèrent repartir chez eux

De plus en plus de migrants irakiens ou kurdes préfèrent quitter l'Allemagne, pays qu'ils ont eu tant de mal à rejoindre.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Est-ce un mouvement isolé ou le début d'une tendance ? Ces dernières semaines, de plus en plus de migrants irakiens ou kurdes, arrivés en Allemagne, repartent chez eux. "Depuis décembre, les départs vers l'Irak ont commencé à augmenter : 60-70 personnes par vol. La semaine dernière, ils étaient 86, et aujourd'hui encore autant à vouloir rentrer", déclare à France 2 Ahmed Majeed, responsable chez Iraqi Airways.

"Je préfère mourir dans la dignité"

"Une guerre nous attend là-bas. Mais moi, je préfère mourir dans la dignité, dans mon pays, que de rester ici et être traitée de façon inhumaine", confie une migrante candidate au départ. Tous ont dû faire des sacrifices pour gagner l'Europe, mais cette vie de réfugiés leur semblait sans issue.

L'administration allemande, elle, est débordée par l'afflux de plus d'un million de réfugiés. Les déçus sont nombreux. Le prix du billet pour Erbil (300 euros) n'est pas un obstacle; l’État allemand le prend à sa charge pour les migrants sans ressources et l'Irak délivre sans problèmes des laisser-passer. Mais les migrants qui restent ne comprennent pas toujours ce choix. "Ils ont abandonné leur rêve assez vite. Ils sont venus en espérant avoir tout rapidement, mais ça ne se passe pas comme ça aujourd'hui", estime l'un d'eux.

Le JT
Les autres sujets du JT