VIDEO. Calais : le démantèlement ne convainc pas

La décision d'évacuer la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais) a été repoussée. La juge chargée du dossier s'est rendue sur place.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

La juge chargée du dossier du démantèlement de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais) s'est rendue sur place. Celui-ci devait se dérouler mardi 23 février. Au lieu de ça, les associations ont réveillé les migrants aux aurores pour attirer l'attention. "On fait le tour de la 'jungle' pour que les réfugiés soient tous là quand la juge va arriver", indique une militante associative.

Vider le bidonville

Quelques minutes plus tard, la juge fait ses premiers pas dans le bidonville pour examiner la situation. Elle ne fera aucun commentaire. Face aux associations d'aides aux migrants, les services de l'État tentent de convaincre de rejoindre les centres d'hébergement, pour vider le bidonville. Aujourd'hui, une quarantaine de personnes à quitter le bidonville, mais la "jungle" de Calais abrite encore plus de 3 000 migrants.

Le JT
Les autres sujets du JT
L'entrée principale de la "jungle" de Calais, le 20 février 2016.
L'entrée principale de la "jungle" de Calais, le 20 février 2016. (JULIEN PITINOME / NURPHOTO / AFP)