Bulgarie : développement de milices anti-migrants

Qui sont ces miliciens bulgares qui traquent les migrants à la frontière turque ? De nouvelles images sucitent l'indignation dans le pays.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Des images de migrants arrêtés en pleine forêt, plaqués au sol et menottés ont fait le tour de l'Europe. Ceux qui filment sont des miliciens bulgares. Mais qui sont ces hommes qui veulent se faire justice eux-mêmes ? Autour d'un feu de camp, ils dansent à la gloire de la Bulgarie. Treillis, crânes rasés, ils se disent membres de l'union pour la défense des citoyens bulgares. Leur objectif : trouver des réfugiés et les arrêter. "C'est notre devoir d'aider la police, nous voulons que les gens qui passent la frontière soient enregistrés avant de partir dans d'autres pays", explique un des miliciens.

Pas d'arrêt tant que la frontière ne sera pas fermée

Des migrants qui ne leur inspirent que de la haine. "Ils ne veulent pas s'intégrer, dans le meilleur des cas quand ils ne prévoient pas d'attentat, ils veulent vivre au crochets des autres", explique Bisser Russimov, chef de milice. Jusqu'ici, la route de l'exil passait par la Grèce et la Macédoine, mais la frontière est désormais fermée. De plus en plus de migrants se dirigent donc vers la Bulgarie. Si les miliciens disent ramener à la police aux frontières les migrants, les choses ont dérapé. Sur une vidéo, on voit trois réfugiés ligotés pendant que le milicien qui filme leur hurle de repartir en Turquie. C'est le groupe de Dinko Valev qui a filmé cette vidéo. "Bien sûr qu'il faut les coucher par terre, ils voulaient me tuer, je me suis défendu", se justifie l'ancien catcheur, chef de milice. La semaine dernière, un des membres de sa milice a été arrêté. Les autorités semblent vouloir réagir. Les miliciens eux, promettent de continuer tant que la frontière avec la Turquie ne sera pas fermée par un grillage, ce devrait être en juin prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT