82% des Français se disent favorables à l'accueil des réfugiés

Selon un sondage commandé par Amnesty international, 63% des Français pensent même que "le gouvernement devrait davantage les aider".

Des migrants font la queue pour obtenir de la nourriture, dans la jungle de Calais (Pas-de-Calais), mercredi 18 mai.
Des migrants font la queue pour obtenir de la nourriture, dans la jungle de Calais (Pas-de-Calais), mercredi 18 mai. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Amnesty International a enquêté dans 27 pays, auprès de 27 000 personnes, afin de savoir quelles populations étaient les plus enclines à recevoir des réfugiés. Résultats : les Français sont plutôt accueillants. Selon cette étude, révélée par Le Parisien, 82% d'entre eux se disent favorables à ce qu'ils trouvent refuge dans l'Hexagone. "63% des Français pensent que 'le gouvernement devrait davantage les aider', quand 9% sont même prêts à leur ouvrir la porte de leur logement", détaille le quotidien francilien.

Si la France renvoie l'image d'un pays plutôt replié sur lui-même, c'est "simplement parce que les voix les plus hostiles à l'accueil des réfugiés sont celles qui font le plus de bruit. La majorité accueillante, elle, est devenue silencieuse", analyse Jean-François Dubost, responsable du programme protection des populations pour Amnesty France, interrogé par Le Parisien.

La France dans la moyenne

Cependant, "seulement" 19% des Français se déclarent "favorables à une prise en charge des réfugiés dans leur quartier", poursuit le quotidien. Un décalage qui s'explique "par la méconnaissance de la nature des dispositifs d'accueil", estime encore Jean-François Dubost. Le responsable de l'ONG remarque aussi que les Français ont pu constater qu'ils "n'avaient pas été envahis par des hordes de barbares, mais qu'au contraire les choses se passaient plutôt bien" dans les endroits ou des réfugiés ont été installés légalement.

Selon ce sondage d'Amnesty international, "c'est en Russie (26%), en Thaïlande (29%) et en Inde (41%) que les proportions sont les plus faibles d'habitants favorables à une action renforcée de leur gouvernement en faveur des réfugiés"La France se situe en milieu de classement : elle figure à la 13e place, sur les 27 pays sondés. "A l'inverse, les Chinois, suivis des Allemands et des Anglais, sont en tête de ce classement de 'l'indice d'acceptation'", écrit Le Parisien.