Migrants à Calais : deux militants No Border et six migrants jugés lundi

France 3 revient sur les événements de samedi 23 janvier, à Calais (Nord-Pas-de-Calais).

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Hier soir, samedi 23 janvier, aux alentours de 17h30 sur le port de Calais (Nord-Pas-de-Calais), 150 migrants forcent un barrage de CRS et parviennent à s'introduire dans le périmètre de sécurité du port. Seuls 24 montent à bord d'un ferry anglais sans aucun passager. Immédiatement, l'activité du premier port français de voyageurs est suspendue.

La statue de De Gaulle taguée

Après trois heures de blocage, 24 migrants sont interpelés et évacués par la police. 11 autres personnes, des militants No Border, subissent le même sort. Plus tôt dans l'après-midi, au cours de la manifestation de soutien aux migrants, c'est à la statue de De Gaulle qu'ils s'en sont pris en la taguant. Aujourd'hui, le président du port de Calais demande en urgence une réunion de crise et en appel au gouvernement. Demain, huit des personnes interpelées, deux militants et six migrants, seront jugées en comparution immédiate.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants sont assis au bord d'une route, le 8 novembre 2015, non loin de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais).
Des migrants sont assis au bord d'une route, le 8 novembre 2015, non loin de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais). (MAXPPP)